Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hulrika

avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Moulins
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   Dim 13 Mai - 14:58

A peine sortie du cadastre, elle suivit Arthur, qui s'était décidé à s'accorder un bol d'air frais et lui faisait l'honneur de la mener à sa cabane.
Toute contente qu'elle était, elle s'imaginait à quoi pouvait r'ssembler l'endroit qui serait bientôt son chez soi.

Et dites moi, y'a un sentier qui mène à c'te cabane, ou faut braver la végétation? Y'a quoi comme arbres autour? Faudra traverser des ruisseaux, gravir des rochers?
Ca tombe bien, j'ai mis mes bottes.
Elle est abandonnée d'puis longtemps? Il est d'venu quoi l'bucheron? Y'a beaucoup d'travaux à faire pour la remise en état? Et les animaux, y'a quoi par là-bas?
Sourire aux lèvres, elle essaya néanmoins d'mémoriser l'chemin qu'Arthur disait connaitre. Espérons qu'il n'ait pas d'trous d'mémoire en route.
Au pire, elle avait sa besace bien fournie et sa hache, elle était parée à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   Lun 14 Mai - 11:36

Ils étaient en route vers la nouvelle demeure d'Hulrika. Enfin, demeure... un bien grand mot pour le moment. Il faudrait du temps et du travail pour qu'elle s'approprie pleinement les lieux. Mais il savait que l'endroit lui plairait, et la connaissait suffisamment maintenant pour deviner que l'ampleur de la tâche ne lui ferait pas peur. Apanage de la jeunesse... comme les milliers de questions qu'elle lui posait à mesure qu'ils avançaient. Sourire en coin, songeant à Iliana et Alwin qui eux aussi avaient toujours une foule de questions au bord des lèvres...

Un sentier, oui. Enfin au début. Ensuite, il faut s'en écarter. Vous verrez. Comme arbres, il y a pas mal de chênes, comme dans toute la forêt. Des ormes, des hêtres, et quelques pins ici ou là. Mais globalement, les résineux, on les trouve plus au sud. Des ruisseaux, il y en a, oui. Un pas loin de la cabane, d'ailleurs. Pour ça que le bucheron s'était installé ici, je pense. Il est parti il y a des années. Moulins n'a jamais pu concurrencer Montpensier en terme de bucheronnage, et il est parti là-bas. De ce que j'en sais, il est mort il y a deux ou trois ans. Il était déjà âgé quand il a quitté Moulins. Y'a longtemps que je ne suis pas allé voir dans quel état était la cabane, aussi je peux pas trop vous dire pour les travaux, mais il va y en avoir, ça c'est sûr. Et les animaux...

Les animaux... Normalement, cette zone là était encore trop proche des voies fréquentées... Mais ça ne l'avait pas empêché... Non, c'était plus à l'est. Mais qui pouvait savoir...

Hulrika, je sais que vous avez l'habitude de la vie en forêt. Mais il faut me promettre de faire très attention. C'est d'accord?

Son ton soudain plus grave avait jeté un léger froid, et il s'en voulut. Il ne souhaitait pas effrayer la jeune femme. Et puis, il n'y avait plus rien à craindre. Ils l'avaient tuée...

Arrivé à la lisière de la forêt, Arthur mena Hulrika sur un petit sentier bien balisé. Le nez au ciel, dans les ramures, il cherchait ses points de repères habituels. C'était Sunie qui lui avait appris à évoluer en forêt, à apprivoiser les lieux. Au bout de quelque temps de marche, il bifurqua sur la gauche et quitta le sentier. Ils pénétrèrent dans le sous bois proprement dit. Là, plus question d'évoluer comme en balade. Les branches basses et les brusques dénivelés de terrains propres à leur région pouvaient se révéler dangereux. Mais il avait le pied sûr et connaissait le coin. Quant à Hulrika, elle n'avait jamais semblé aussi à l'aise qu'en cet instant. Un peu plus loin, ils franchirent un petit ruisseau, puis gravirent un escarpement, pas trop pentu, mais un pied mal posé pouvait suffire à tournebouler plusieurs mètres en contrebas. Encore quelques pas, et un lapin leur fila sous le nez. Ils retrouvèrent le ruisseau, qui faisait une boucle, le franchirent à nouveau et, enfin, la cabane apparut.

Dans un sale état, bien pire que lors de la dernière visite d'Arthur. Plus de porte, juste un trou ouvrant sur l'intérieur. Sur un côté du mur, le bois avait été débité, laissant là aussi un vide, comme une gueule béante prête à les dévorer. Un fermier dans le besoin avait dû venir se servir cet hiver... Et surtout, un jeune arbre poussant à l'intérieur de la cabane avait forci au point de percer la toiture.

Hum... Oui, comme je disais, beaucoup de boulot...

Ils pénétrèrent dans la cabane, par là où se trouvait auparavant une porte. Un écureuil fila sans demander son reste. A l'intérieur, la broussaille avait pris possession du domaine. De la table, il ne restait que trois pieds et un plateau vermoulu. Une chaise cassée dans un coin, et quelques planches de bois pourries qui avaient été, Arthur s'en souvenait, un grand placard qui avait dû, lui aussi, être débité pour resservir à un visiteur. Le reste était du même acabit.

Bon. C'est sûr que là, elle est difficilement habitable comme ça. Mais bon, il y aura des volontaires pour vous donner un coup de main, moi le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hulrika

avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Moulins
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   Mar 15 Mai - 20:24

Le suivant parfois, le devançant d'autres fois, trottinant telle une gamine, se retournant pour regarder si Arthur suivait, si elle prenait le bon chemin, et surtout si lui arrivait à suivre.

Ils s'éloignèrent peu à peu du village, prenant le chemin de la forêt, au delà des remparts de Moulins.
Elle s'y était déjà prom'né dans cette forêt, mais elle avait trouvé que la main de l'homme l'avait rendue trop acceuillante, trop rangée. Des p'tits sentiers partout, des clairières ci et là, et des fleurs oui des fleurs partout, ce n'était l'odeur de la mousse, des champignons et des feuilles pourries qui lui titillait le nez, non, c'était ces parfums de fleurs, qui avaient tendance à la déranger même, vu la profusion et les mélanges des odeurs qu'elle trouvait trop présents, limite agressifs.

Arthur avait la patience de répondre à ses questions. Pas de grandes surprises concernant celle à propos des arbres. Hul se doutait bien aussi qu'un bucheron ne se serait installé là sans point d'eau, peut-être qu'elle y découvrirait un puit même.

Ainsi donc, personne n'entretient les forêts alentours? Ca s'passe comment pour la coupe? La commune a la charge de ces terres boisées, ou un seigneur peut-être, plusieurs?
Faudra bien me montrer les limites de ma propriété, j'ne voudrais avoir de problème en prenant du bois là où je n'ai droit.

La bucheronne avait déjà croisé lièvres, écureuils, faisans, goupils, sangliers, cerfs et loups dans sa vie, jamais d'ours par contre. Il y avait ptète ici des bêtes qu'elle n'avait jamais vu, elle découvrirait bien la faune qui l'entourerait peu à peu.

Arthur prit un ton un peu plus sérieux, elle s'arréta et l'regarda avec tout autant d'sérieux et une certaine assurance.

Hum... J'ai promis de ne plus jamais rien promettre. J'aime le danger parfois, mais j'tiens à ma vie. Si j'rencontre une bête féroce, je pense savoir d'expérience évaluer les risques et si ma vie semble compromise, je n'tente le diable et essaye au mieux d'éviter une confrontation. Je sais comment brouiller les pistes et camoufler mon odeur.
Petit sourire se voulant rassurante.

Jusque là, elle n'avait aucune difficulté à mémoriser l'chemin, elle continuait d'le suivre, songeuse à la mise en garde d'Arthur et s'demanda s'il s'était passé malheur en cette forêt où il la menait.
Petit haussement des épaules.
La forêt ou ailleurs, les dangers il y en avaient partout. Nul n'était à l'abri, il suffisait de garder minimum prudence et ce qui devait arriver, rien ne pouvait vraiment le prévoir ou l'empêcher.
Ils n'échangèrent que peu de mots après cela. Arthur semblait concentré, un instant elle se demanda vraiment s'il savait où il les emmenait.

Arthur quitta le sentier et parti vers la gauche.

Attendez un instant Arthur.
De sa besace, elle sortit sa précieuse dague et apposa dans l'écorce d'un noyer à l'aide de celle-ci quelques marques, qu'le badaud n'remarquerait pas mais qu'elle saurait décrypter.
C'est bon, on peut r'partir.
Ils empruntèrent alors chemin sauvage, nul trace de passage de l'homme, la nature ayant fait là son terrain de jeu.

Peu à peu, l'odeur humide et forte la fit sourire, voilà c'qu'était pour elle une forêt. Loin de vouloir dénaturer la nature, elle décrocha de sa ceinture une serpe et la tendit à Arthur.

T'nez, au cas où les ronces empêcheraient notre passage, cela peut vous aider.

Elle était heureuse de déambuler en ces dénivelés, sentant ses muscles se tendre et se détendre à chaque pas, gravir quelques buttes pour sauter ensuite ou encore descendre à tâtons, sentir quelques bois pourris craquer sous ses bottes, quelques épineux lui griffer les mollets, la boue collante alourdir ses bottes.

Un ruisseau, elle passa devant Arthur en courant quelque peu et saisit un peu d'eau dans ses mains histoire de la goûter.

Vous m'dites Arthur, si vous fatiguez, hein. J'voudrais pas qu'cette petite balade vous cause du mal à vos articulations.
P'tit rire. Elle lui était reconnaissante qu'il daigne ainsi l'accompagner jusqu'à sa cabane. Elle sait, que seule, elle aurait eu du mal à la trouver, peut-être même qu'elle se serait perdue n'connaissant trop les environs.
On est bientôt arrivés, dites-moi? C'est encore loin?
La d'moiselle n'était en rien fatiguée, elle, juste l'excitation de voir la cabane qui la taraudait.

Quelques pas encore, une légère pente pierreuse, elle manqua d'se prendre un lapin dans les pattes et pesta. Franchir le ruisseau et elle la vit la cahute.
Sentimenst mêlés, une joie dissumulée face au travail à v'nir, ça r'essemblait plus à une ruine qu'autre chose, y'en aurait du boulot à r'taper tout c'la.
Elle s'approcha, évaluant peu à peu le travail et les matériaux qu'il faudrait pour en faire un endroit quelque peu décent pour y dormir.

Hum... En effet!
P'tit rire nerveux tout de même.

Elle tourna tout autour de la cabane, calculant à la hâte le nombre de bois qu'il manquait pour rendre la bâtisse hermétique.
Les herbes ci et là empêchait de bien voir les pourtours et de vérifier si fondations étaient bonnes.

Elle revint vers Arthur qui l'attendait face à où il y aurait dû avoir une porte.

Vous voulez pas m'porter, il parait qu'ça porte bonheur? Ah non, c'est juste quand on s'marie ça j'crois.
Sourire en coin.
Main en avant histoire de ne pas se couvrir de toiles d'araignées, elle les ôta de la main la secouant et entra. Elle vit un petit écureuil s'enfuir.

J'crois qu'il y a déjà des habitants ici, c'est qu'le bois est bon. Petit sourire.
Elle leva les yeux sur un arbre assez jeune qui s'était invité à l'intérieur

Hum..
Elle souleva quelques restes de meuble, jaugeant quelques menus bestioles alentours. L'envie de foutre tout ça dehors la prit, elle commença à déblayer désireuse de mettre le sol à nu, un solide plancher surement sous la poussière et la broussaille, puis se tourna vers Arthur.
J'crois qu'j'ai l'temps pour tout ça, en fait, m'faudrait quelques matériels d'ailleurs, et ça s'rait mieux d'rentrer avant qu'la nuit tombe. On a l'temps vous m'direz, quoique vous avez surement mieux à faire.
Etant arrivée au bureau cadastral en matinée, il devait être à tout casser dans les midi.

Elle se tint à côté d'lui, poings sur les hanches et r'garda l'intérieur de la cabane du sol au plafond.

Dites moi Arthur, que voulez-vous faire? Z'avez faim?

Elle pouvait rester là un moment, et s'mettre un peu au travail, le laissant vaquer à ses occupations, elle pensait qu'elle avait bien mémoriser l'chemin. Ou encore, rentrer avec lui au village, et r'venir avec un peu plus d'outillage et d'la main d'oeuvre.
Elle le regarda, hésitante sur ce qu'il serait préférable.

En tout cas, j'vous r'mercie. J'suis pas sure que j'laurai trouvée seule c'te ruin... cabane.
Sourire reconnaissant et hochement d'la tête envers le bourgmestre.
Elle entendit bien sa proposition quant à son aide, mais ne voulait trop abuser de son temps qu'elle savait si précieux.

Eh bien, j'vous sais charpentier, j'imagine que vous pourriez être d'une grande aide. Vous pourriez m'apprendre quelque manière de travailler, car voyez-vous, dès qu'j'en ai fini avec ça, tendant l'menton vers les murs qui les entouraient, j'aimerai apprendre ce métier.
Par ailleurs, j'vous sais homme occupé, il serait ptète préférable d'utiliser votre temps à projet plus gratifiant et qui serve à plus grand nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   Lun 21 Mai - 10:46

Face à la cabane et à l'étendue du travail qui les attendait, Arthur écoutait Hulrika. Par habitude, il jeta un coup d'oeil au ciel pour avoir une idée de l'avancée de la journée, mais à travers les ramures, même si le soleil perçait par endroit, il était difficile de voir ce qu'il en était précisément.

Il faut de toute façon que je rentre à la chaumière pour récupérer quelques outils. Et puis si vous voulez rassembler un peu de main d'oeuvre, il faut se donner un peu de temps. A mon avis, le mieux, c'est d'organiser tout ça dans la journée, pour être d'attaque demain ou après demain. Quant à mon emploi du temps, c'est sûr, je pourrai pas être là tout au long de la journée. Mais je peux sans problème me débloquer un créneau chaque jour pour vous filer un coup de main.

Instinctivement, alors qu'il réfléchissait, la main vint gratter la cicatrice qui ornait sa pommette gauche, lointain souvenir d'une lointaine rencontre. Songeur, il ressortit et fit le tour de la cabane, imaginant déjà ce qu'il faudrait comme matériel, ce que pourrait donner la cabane transformée en maisonnette digne de ce nom.Testant le bois ici ou là, il marmonnait pour lui-même, prenait quelques vagues mesures, puis il s'éloigna un peu, observant les arbres autour, afin de jauger la place disponible, et le bois qu'il faudrait peut-être abattre pour travailler correctement.

Oui, il nous faudra quand même quelques paires de bras... Vous avez déjà des ouvriers disponibles, des amis embauchés de force?

Il parlait, le regard toutefois perdu dans ses pensées, continuant à extrapoler et planifier, le dos de la main effleurant le chaume qui lui hérissait les joues.

Le mieux, je crois, c'est qu'on retourne à la ville, qu'on réfléchisse à tout ça devant un bon repas aux Ailes. C'est moi qui invite. Et puis on passera chez moi, c'est hors les murs aussi, mais de l'autre côté, vers le nord. On fera le point sur ce dont on a besoin. Puis dès que vous avez prévenu vos ouvriers, on attaque le chantier, demain par exemple. Est-ce que ça vous va, comme programme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hulrika

avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Moulins
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   Mar 22 Mai - 17:32

Observant l'taudis, toujours poings sur les hanches, elle soupira, quelque peu découragée il faut le dire, mais sa soif d'avoir un chez soi qui lui ressemble et imaginant l'potentiel, elle sourit.

Un chez soi à son image, il en avait été de même pour la jeune femme lorsqu'elle était arrivée à Moulins. L'ombre d'elle-même. Elle revoit ses premiers jours ici, à cracher du sang, à serrer les dents, à tenter de cacher la souffrance physique, encore plus les autres souffrances. Ah c'qu'elle était fière, ne pas s'plaindre, juste raconter les faits, aucune émotion dans sa voix, jamais provoquer la pitié d'autrui, ah ça non! De loin, elle préférait faire peur ou ne pas être appréciée.
Et pourtant, elle avait osé ravaler sa fierté, d'mander d'l'aide à la médicastre, accepter le gîte et le couvert proposé, ça pouvait plus durer. Et elle le regrettait pas.
Des amis, peut-être qu'elle s'en était fait. Elle se laissait du temps. Pas toujours facile de trier l'bon grain du mauvais.

Sourire aux lèvres, elle contemplait la cabane, elle avait réussi à s'remettre d'aplomb, c'te cabane ce n'serait que la continuité d'cela, il fallait qu'elle accepte ce défi et y donne toute l'énergie nécessaire. C'est qu'elle en avait des choses à s'prouver et rien qu'à elle.
C'que pouvait en penser Pierre, Paul ou Jacques, elle n'en avait que foutre.

Tiré d'son monologue intérieur par les paroles d'Arthur, elle acquiessa. Elle trouvait bien souvent les paroles de cet homme trés sages. Il avait du vécu, de l'expérience et surtout cette réflexion que la jeunesse n'avait pas toujours. Hul, bien qu'ayant, elle aussi, un passé lourd d'expériences, avait cet empressement, cette ardeur, qui parfois lui faisait faire erreur, alors qu'en réfléchissant un peu, en pesant l'pour et l'contre, le choix aurait été tout autre certainement.

Oui vous avez raison, Arthur. Tempérance... Faut faire un point et réfléchir aux moyens d'action, prendre matériel nécessaire, calculer ce dont j'ai besoin, r'venir avec des bras.

Baissant ses yeux des murs, elle se tourna vers lui et le regarda, un poing sur la hanche toujours et se grattant la tête d'une autre main, et comme bien souvent le vit gratter sa cicatrice. Elle s'était toujours demandé d'où lui venait cette cicatrice et cette habitude, mais ne le connaissant que peu, n'osait lui faire part de ces questions, imaginant moults raisons à cela, et s'disant qu'un jour peut-être il lui expliquerait.

Il sortit et elle le suivit, voyant comment l'bourgmestre semblait tester et évaluer la cahute, prenant des notes en elle-même. C'est qu'elle aussi, avait d'jà fait l'tour, mais p'tète que deux paires d'yeux valent mieux qu'une et il décèlerait ptète des choses qu'elle n'avait vu.

A la question sur les paires de bras, elle sourit en coin.

Embauchés d'force? Rooo. Comme si c'était mon genre.
Bien en fait, j'vous ai devancé, même avant d'voir ma cabane, j'en ai déjà enrôlé deux. Aiolia pour qui j'ai beaucoup d'affection et qui au vu de son intelligence pourra ptète nous faire de beaux plans et par de savants calculs rendre la bâtisse solide et euh.. mon fillot, Nanyd, qui n'a pas eu l'choix j'dois avouer, j'sais pas bien c'qu'il peut faire vu son gabarit, mais ça lui f'ra les bras et il ne peut rien refuser à sa marraine. Sourire en coin qui s'étire.
Quant à la coupe du bois nécessaire, j'crois qu'en tant qu'bucheronne ce droit m'revient.
Après, j'pense qu'en f'sant bien l'point, j'verrai à en embaucher d'autres euh... volontaires s'il faut, là j'sais pas, j'ai b'soin d'écrire tout ça, au calme.

Une nouvelle fois, elle acquiessa aux paroles d'Arthur.
Oh oh, vous m'invitez? Impossible à elle de r'fuser un r'pas gratuit, ça arrivait pas tous les jours.
L'envie d'se jouer du maire fut trop forte.
Elle le prit par le bras, s'attendant à être repoussée et sourit l'entrainant vers l'chemin du retour.

Un tête à tête, ça f'sait longtemps, comment r'fuser? Sourire en coin. Oui, ça m'va, allons-y.

Un dernier r'gard sur la cabane se retournant, s'disant qu'elle avait pas fini d'y penser à celle-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   Ven 15 Juin - 12:54

Sourire en coin aux dernières paroles d'Hulrika et Arthur se laissa entraîner, agrippé par un bras, sur le chemin du retour. Une fois de plus, la jeune femme lui évoqua Iliana, dans son caractère rieur et taquin, dans ses gestes entre franche camaraderie et tendresse esquissée. Ili d'ailleurs l'agrippait souvent par le bras de cette manière, alors que, quelques années auparavant, deux jours à peine lui semblait-il, elle glissait une menotte minuscule dans sa grosse main de charpentier. Comme elle avait grandi...

Un peu plus jeune encore, néanmoins, qu'Hulrika. Mais il était heureux de savoir que sa fille et la jeune bucheronne avaient sympathisé. Ili avait toujours eu, malgré son caractère enjoué, assez peu d'amis proches, et moins encore depuis le départ de Maë. Hulrika parviendrait peut-être à combler ce manque.

Tout à ses pensées, Arthur ne vit guère le paysage défiler jusqu'à ce qu'ils arrivent aux remparts de la ville. Ils prirent la direction de la taverne, où Arthur commanda deux plats bien chauds, et écouta Hulrika lui compter par le menu les projets qu'elle avait pour sa cabane. Impressionné par la capacité de la jeune femme à se projeter à partir d'une simple ruine, Arthur sortit parchemin et plume, et entreprit de noter le matériel dont ils auraient besoin pour combler les espoirs d'Hulrika. Il en était à son troisième vélin quand Aiolia se joignit à eux pour partager la fin de leur repas, et une bonne bière pour alléger le tout.

Hulrika expliqua ses projets au jeune homme, qui devait déjà imaginer le travail que cela représenterait, à en juger par son air un peu soucieux. Ils élaborèrent ensemble une liste des volontaires déclarés ou potentiels, puis Arthur leur détailla le matériel, bois et outils, nécessaire à la remise en état de la cabane, dans un premier temps.

Ils se séparèrent sur la décision de débuter les travaux dès le retour d'Hulrika et Aiolia de leur voyage. Le départ était prévu le soir même.

Et lorsqu'il rentra, le dit soir, après ses diverses occupations quotidiennes, à la chaumière, il y trouva un mot d'Iliana, lui annonçant qu'elle avait pris le départ avec Hulrika pour une durée indéterminée, mais qu'elle lui promettait, promis, promis, promis, de faire très attention. Hésitant entre le prendre comme le vieux bougon qu'il était, et se féliciter du fait qu'Ili prenne la décision d'accompagner la jeune femme, ce qui ne pourrait que renforcer leur lien, il opta pour un juste et délicat mélange des deux réactions.

Il monta donc à l'étage en grommelant, sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP fermé] Première visite : Chemin et découverte   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP fermé] Première visite : Chemin et découverte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'était sa première visite en Haiti
» Première visite à Nandis
» Première visite
» Première visite (pv Leana)
» [Ivalice] Première visite à Ivalice !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Le village de Moulins :: La Campagne Environnante :: La cabane d'Hulrika-
Sauter vers: