Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans les ruelles moulinoises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dans les ruelles moulinoises   Ven 1 Juin - 17:19

Finalement la pêche à l’homme n’était pas bonne en cette soirée, mais ça n’avait pas d’importance. La pluie tombait toujours plus dru, les gouttes glissaient sur sa peau d’albâtre, sa robe collait à son corps et marquait encore plus ses courbes. Son visage était comme à son habitude impassible, quoi que ses lèvres pincées, dessinaient un léger rictus, marque d’ironie. Son regard était étrangement vide, inanimé, froid pour ne pas dire glacial.
Elle fut soudain secouée d’un spasme, des frissons lui parcoururent l’échine en remontant jusqu'à sa nuque pour redescendre dans ses bras en hérissant tout les poils tel un chat effrayé.
La jeune femme se sentit tout à coup pesante, la tête lui tournait elle perdait ses repères.
Ces symptômes bien connu d’elle, lui fit aussitôt porter les mains à sa besace en cherchant presque à tâtons les sangles qui la refermaient. Elle s’adossa contre un mur, dans une ruelle peut fréquentée et se laissa glisser sur le pavé trempé par les eaux diluviennes. Jamais on n’aurait pensé qu’il s’agissait d’un jour de juin. D’un geste fébrile elle dénoua les sangles de sa sacoche et fouilla, de plus en plus pâlissante le fond. Ses doigts se crispèrent alors sur un petit flacon noir, qu’elle garda un moment serré contre sa paume, un sourire de soulagement au coin des lèvres. Puis la femme toisa le contenue de sa flasque, il lui restait peu d’eau.
Elle la déboucha et déversa quelques gouttes de la précieuse fiole noire dans l’eau. Une expression alors de profonde anxiété, de désarroi, d’inquiétude, troubla son visage d’ordinaire si impénétrable. Que pouvait-il bien ce passer ? Lust bu le reste que contenait sa gourde et s’appuya davantage contre le mur. Elle releva la tête, les yeux clos, bouche entrouverte. La jeune femme garda cette posture de longues minutes, les yeux irrémédiablement fermés, et dans sa main gauche le flacon noir vide !
Oui bel et bien vide, elle venait de verser dans sa flasque le reste du liquide contenue dans la fiole. Elle ne savait pas comment elle allait faire à l’avenir pour remédier à ses crises si violentes ? Comment allait-elle faire pour que son corps tienne le coup, alors qu’il ne désirait qu’une chose, la chaleur, cette sensation que lui procurait ce poison ?
Mais pour l’heure le mystérieux liquide faisait son effet et Lust ressentie un intense bien-être, un plaisir incomparable. Elle pouvait sentir le fluide circuler dans tout son corps, dans ses veines, dans toutes les plus infimes parties de son être. Aucunes parcelles n’étaient épargnées la sensation était partout. La jeune femme frémit et laissa échapper un soupir d’aise, avant de s’effondrer inconsciente sur le pavé ruisselant.

Jamais on eut autant pitié de Lust que dans ces moments, ou son corps en manque recevait sa dose de « chaleur » artificielle. Jamais on eut d’elle une image aussi fragile que lorsqu’elle ingurgitait le contenue de cette maudite fiole qu’elle détestait autant qu’elle chérissait.

Le rideau de pluie s’abattait sur son corps immobile et froid. Elle aurait donné tout, même si elle se refusait à l’admettre : la sécurité d’un foyer, la douceur et la chaleur rassurante des bras d’un homme.

Mais tout cela n’était pas pour elle. Elle était Lust ! Pas n’importe qu’elle ouaille qui se contente d’une vie faite de platitudes, et qui se satisfait de la monotonie de ses jours !
C’est se qui faisait d’elle un être paradoxale, mais profondément mauvais.

La jeune femme resta donc étendue dans la ruelle moulinoise, cernée par la pluie, le corps secoué quelques fois par des tremblements, en attendant que quelqu’un la découvre.
Revenir en haut Aller en bas
langue de dragon

avatar

Nombre de messages : 132
Age : 103
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Dans les ruelles moulinoises   Dim 3 Juin - 20:40

Langue étant de très mauvaise humeur, fuyait la populace et se rendit dans quelques ruelles peu fréquentées . . .
Il marchait sans faire attention à ce qui l'entourait ni à la pluie qui tombait fortement.
Seulement trois choses occupaient ses pensées en cet instant précis .

Son état, la guilde et une femme . . .
Il pensait à tout ça en grimmacant lorsqu'il trébucha contre quelque chose et tomba la tête la première dans une flaque d'eau. Il se maudit de ne pas s'être rattrapé et se rappela qu'il ne devait s'en prendre qu'à lui même.
La boisson l'avait rendu létargique et inconscient . . .
De fait, il était tombé à cause de sens endormis .
Il se releva à grand peine en maudissant ce qui l'avait fait trébuché .

Le corps d'une femme était étendu dans une flaque d'eau.
Il reconnut la femme qu'il avait vu la veille longeant L'Allier .
Elle avait l'air en très mauvais état .
Son corps était secoué de tremblements .
Langue restait la sans rien faire, regardant ses tremblements et ses habits tant mouillés qu'ils ne cachaient plus rien de son corps .

Il se ressaisit et enleva son long manteau. Il l'enroula autour d'elle et la prit sur son dos. Il fit attention à ce qu'on ne le croise pas et ne sachant quoi en faire, il la ramena chez lui .

En chemin il trébucha quelques fois mais ne s'arrêta pas pour autant .
Il n'avait plus envie que d'une chose, regagner son lit et partir bientôt pour Nevers ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans les ruelles moulinoises   Jeu 12 Juil - 16:08

Sandrine tournait, cherchait son amour sans savoir ou il aurait bien pu aller.

De toute facon une fois que j'aurais fouillée le village de fond en comble je vais bien le retrouver!

Elle commencait à être ennervée quand elle s'appercut qu'elle était du cotés de Moulins ou les saoulards et les ribaudes aimaient s'y retrouver, elle regardait quand même si elle ne le voyait pas mais n'était pas rassurée ici, cela lui rapelait tant de choses...

Elle acceléra le pas pour vite sortir des ces ruelles ou les regards se portaient sur elle et ou certains commencaient à l'arreter pour lui demander argent ou parfois plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans les ruelles moulinoises   Dim 16 Mar - 13:25

Hades deambulait dans les ruelles de Moulins. Ce soir il partirait vers Polignac, il recupererait ses fonds et reviendrait.
Une fois qu'ils seraient installés, qu'ils auraient leur maison, il pourra enfin souffler. Il avait hâte de partir... pour revenir.
La seul chose qui le hantait, c'etait de ne pas voir Lilou avant son depart. Il mettait tout en oeuvre pour la croiser. A croire qu'il etait malchanceux.
Il traversa une grande rue. Il se dirigeait vers la taverne la plus proche. Là il l'attendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les ruelles moulinoises   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les ruelles moulinoises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Course poursuite dans les ruelles
» Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]
» Elle se glissait dans les ruelles [libre]
» Dans les ruelles pavées [Bastet]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Le Centre du Village :: Au centre du village . . .-
Sauter vers: