Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeenarsus

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 01/01/2011

MessageSujet: L'arrivée   Dim 27 Mar - 13:09

Il était parti de Thiers assez rapidement, avec Myllia puis elle était parti en armée, pas lui. Il avait attendu un autre groupe qui partait vers Moulins. Il était arrivé et avait presque trouvé la ville un peu décevante... Sans Myllia de toute façon... elle était tristounne cette ville, et surtout très vide...

Il avait couché à l'Auberge du coin, pensant que Myl reviendrait vite mais chaque jours les lettres disaient que l'armée restait au sud. Ensuite il était partit chez les moines. Revenu, il trouva la ville un peu changé, bin vi, y'avait quelqu'un en taverne ! Il restait donc de plus en plus en tav, attendant son retour.

Il commençait à en avoir marre de l'auberge... Il décida donc de se rendre dans le bureau du Maire pour avoir les clés d'une maison. Assez grande oui, un jardin, 4 pièce et un grenier, une belle cuisine. Le jardin n'avait pas été entretenu ? Tant mieux, ça serait amusant de le faire.

Il remercia le maire pour les clés, et emprunta une charrette pour déplacer ces affaires de l'auberge à chez eux. Quand ce fut fait, il prit de la paille pour faire son lit, une bassine pour se laver. Il attendrait Myllia pour le reste et mangerait à l'auberge. La flemme de faire à manger...

Entre ses études à Belrupt, la COBA, le manoir, le BAR et maintenant le conseil municipal, il ne s'ennuyait pas. Il rentrait le soir, tard, après avoir passé du temps en taverne et s'endormait tout de suite. La maison ? C'était une maison d'homme qui vivait seul...

Il ouvrait les fenêtres tous les jours mais la maison n'avait pas été lavé, le jardin pas été entretenu, les pièces vides et la seule chose que Zen faisait dans la maison c'était regarder les pièces en s'imaginant plus tard, avec Myl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myllia



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: L'arrivée   Ven 3 Juin - 14:07

Il était plus que temps .... Voilà un moment que Zen avait déniché une chaumière pour abriter leur foyer, leur amour. Les derniers mois avaient été riches en rebondissements, en doutes et en déchirements.

Aujourd'hui, Myllia se rendait compte de beaucoup de choses. Zen n'avait cessé de lui prouver son amour, son dévouement. De multiples attentions que la brunette avait à peine remarquées, faisant preuve d'un égoisme certain.

Lors de son dernier voyage, elle s'était aperçue que ses doutes, ou plutôt leurs doutes, se confirmaient. Myllia allait donner la vie .... Un enfant allait naître de leur relation et si, au début, elle ne se sentait pas prête à assumer ce rôle et surtout les conséquences que cela engendrerait inévitablement, elle était désormais sûre d'une chose, cet enfant était le signe qu'elle attendait.

D'abord angoissée à l'idée de lier sa vie définitivement à un homme, Myllia avait passé de nombreux jours à se tourmenter, avant de se rendre enfin à l'évidence, Zen était celui avec qui elle désirait passer le reste de sa vie, celui qui l'aimait au point de tout supporter, et celui qu'elle aimait, mal sans doute, sans vraiment le lui montrer, mais elle l'aimait et de cela elle était désormais totalement certaine.

C'est donc dans cet état d'esprit qu'elle se décida enfin à pousser la porte de la demeure dont il lui avait donné les clefs des mois auparavant, quasiment dès leur arrivée à Moulins. Elle avait eu besoin de tout ce temps pour être sûre .... aujourd'hui elle l'était.

Arrivée devant la porte, elle prit une longue inspiration, sortit la lourde clef de sa besace et la tourna dans la serrure. Un large sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'une forte odeur de renfermé et d'humidité lui monta au narines, la faisant sourciller légèrement.

S'habituant à la pénombre doucement, elle se dirigea vers la pièce à vivre et en ouvrit les deux fenêtres, laissant entrer les rayons bienfaisants en même temps qu'un air nouveau.

Alors, elle s'immobilisa et observa l'endroit dépouillé de tout meuble. Une grimace s'afficha tandis qu'elle pensa tout haut :


" pauvre Zen ... il a du renoncer à l'aménager devant mon obstination à ne pas venir ici ..."

se sentant à nouveau coupable d'égoisme, Myllia soupira avant de reprendre, sur un ton plus enjoué, une main venant tout naturellement se poser sur son ventre :


" Nous voilà chez nous mon Ange .... il ne manque que ton papa ...."

Myllia laissa les fenêtres grandes ouvertes et ressortit, bien décidée à franchir de nouveau le seuil de cette chaumière avec Zen ... Ils avaient construit leur bonheur dans leurs coeurs, il leur fallait maintenant le concrétiser par un endroit à eux qui abriterait désormais leur amour infini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeenarsus

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 01/01/2011

MessageSujet: Re: L'arrivée   Ven 3 Juin - 17:43

Il venait d'entamer le 6eme mois... Maintenant cela faisait cinq mois qu'il était à Moulins. Le temps passait tellement vite... Dans le premier mois, cause au froid, il dormait à l'auberge... Ne passant son temps qu'à écrire à Myl, s'occuper à la Coba, faire un tas de choses mais il n'avait jamais foutu un pied à la taverne, il n'y voyait jamais personne et il n'était franchement pas motivé sans son coeur... Il enrageait effectivement de rester loin, chaque jour elle lui disait qu'il allait bientôt rentrer ma chaque jour il l'attendait, dans le froid, à l'entrée de la ville.

Puis finalement, il s'était résigné, fatigué d'attendre, il avait finalement demandé les clés d'une petite maison légèrement à l'écart mais en même temps pas complètement en pleine cambrousse, juste de quoi vivre sans trop être dérangé par les bruits de la ville. Il n'avait vraiment pas eu le courage de la meubler, un peu démotivé par tout à ce moment là, trouvant une bonne excuse : quand Myllia rentrerait, il faudrait réaménager la maison. Il avait donc mis un peu de paille dans un coin, installé une table une petite armoire pour entreposer ses maigres biens, vivant très bien de cette manière, pas besoin de plus...

Zen n'avait jamais vraiment été très compliqué sur la manière de vivre, il mangeait de tout quand il avait faim et tant qu'il n'était pas trop inconfortablement installé, il pouvait dormir n'importe où. Il se doutait que myl serait bien plus compliquée que cela à satisfaire sur la maison c'est pourquoi il avait essayer de bien trouver tout de même, il y avait un petit ruisseau à coté, un espace d'ombre, sous les arbres et même des arbres fruitiers dans le jardin.

A partir du deuxième mois, il avait déjà commencé à se rendre beaucoup plus en taverne, ne trouvant plus la ville si calme que cela, elle commençait à se repeupler. Mais du côté de la maison, rien n'avait bougé, il ouvrait les fenêtres tous les jours, il avait même payé une fois une femme de ménage pour lui nettoyer ses carreaux et lui balayer le sol mais rien de plus.

Les quelques fois où Myl dormait à la maison, elle dormait avec lui sur la paille (ne manquant pas de s'en plaindre) mais elle n'avait jamais vraiment emménagée. Le beau temps revenant et sa douce dormant très peu à la maison, il l'avait complètement délaissée, préférant dormir par terre, à la belle étoile.

Ce jour ci, c'est à la maison qu'elle l'emmena, Zen était légèrement gêné... elle était vraiment pas belle à voir cette bicoque. Myl et Zen était dans une période (il espérait que ce ne fut pas qu'une période mais bon...) particulièrement heureuse, parlant de tout et de rien, riant d'une broutille, s'embrassant à tout va mais sur le coup... il ne ria pas en voyant la maison. Main dans la main, ils s’avancèrent vers la chaumière. Il regarda même Myl, légèrement inquiet.


Euh... je laverais pas moi hein ?

Même s'il était pauvre, il était même prêt à payer quelqu'un pour le faire... Meubler serait une activité bien plus amusante il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myllia



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: L'arrivée   Lun 6 Juin - 9:40

Elle l'avait trouvé occupé à l'idyllique. Après avoir passé un moment avec lui, Myllia lui avait saisit la main et tous deux traversaient les rues de Moulins, prenant la direction de la maison un peu retirée qui serait désormais la leur.

Tout en discutant, ils profitaient du soleil printanier déjà chaud et du vent rafraîchissant qui s'engouffrait dans les ruelles de la ville.

Lorsque la demeure fut en vue, Zen dit d'un ton hésitant qu'il ne laverait pas, ce qui fit sourire la brunette. Resserant un peu sa main dans la sienne, elle tourna son regard vers lui :


" je le ferai, ne t'inquiète pas"

Myllia s'arreta sur le seuil de la porte et la poussa. Les fenêtres étaient restées ouvertes durant plusieurs heures et l'air ambiant était désormais plus agréable. Elle avisa de nouveau le tas de paille dans le coin qui leur servait de couche provisoire, la petite table qui tronait seule au milieu d'une grande pièce dénudée.

Réflechissant un long moment, elle se disait qu'il leur faudrait faire de nombreuses commandes auprès des charpentiers afin de meubler un peu leur intérieur. Soupirant légèrement, Myllia se demandait comment faire autant de dépenses avec les quelques écus dont ils disposaient tous les deux.

Puis un large sourire vint se dessiner sur ses lèvres. Il était temps pour elle de fermer définitivement sa propriété de Thiers et là-bas, elle disposait de quelques meubles qui pourraient très bien les dépanner durant un temps.

Tournant son visage souriant vers Zen, elle se rapprocha de lui, se hissa sur la pointe des pieds afin de venir cueillir un baiser sur les lèvres aimées et enchaina :


" Un petit voyage, tous les deux ?"

Sans attendre la réponse, elle poursuivit ses explications :

" si je vends ma demeure de Thiers, nous pourront ramener ce qui la meublait ici et ainsi commencer à aménager notre maison. Nous trouverons sans doute à louer une grande charrette que nous pourrions atteler à Mon Loup et ainsi nous pourrons tout amener d'un seul voyage. J'ai aussi quelques sacs de maïs qui sont engrangés là-bas depuis un moment, en les vendant nous aurons quelques écus pour acheter au marché ce qui pourrait nous manquer ...."

Son sourire s'élargit, elle posa sa main sur son ventre et ajouta :

" il va falloir penser à acheter ce qui lui faudra ... à lui"

Myllia leva à nouveau ses émeraudes vers Zen et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myllia



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: L'arrivée   Jeu 30 Juin - 13:38

[De nombreux jours plus tard ....]

Bien des jours s'étaient écoulés depuis qu'ils avaient pris la décision de faire ce voyage. Myllia revint ce jour-là dans leur demeure qu'elle avait désertée depuis le départ de Zen. Il était parti ... Elle se sentait seule, très seule, pour affronter ses démons ...ses douleurs ...

Elle franchit le seuil de leur maison et se dirigea tout droit vers les fenêtres qui donnaient sur le jardin, les ouvrit en grand et resta là, se plongeant une fois de plus dans ses douloureux souvenirs ....


[Flash back]

[Cette nuit où tout bascula ...]

Ils avaient préparé en hâte quelques provisions et avaient attelé la carriole à Mon Loup. Tous deux s'étaient éloignés de Moulins, confiants et heureux, des projets plein la tête. Leurs rêves commençaient enfin à prendre tournure et après de nombreux tourments, leur vie semblait prendre la direction qu'ils souhaitaient. Ils étaient réunis, allaient avoir un enfant et aménager leur demeure était désormais leur préoccupation première.

C'est donc souriants que ce matin là, ils prirent la route de Montpensier. Tout se passait bien, un acquéreur s'était proposé pour acheter le second champs de Myllia et lors de leur arrivée à Thiers, il ne leur resterait plus qu'à concrétiser cette vente, charger les biens de Myllia dans la carriole et revenir aussi vite que possible sur Moulins afin de construire leur petit nid. Ils firent donc étape à Montpensier et l'arrivée se passa sans encombre. Zen et Myl flanèrent dans les rues, profitant de ces quelques instants de bonheur qu'ils volaient à la vie. Et puis ... un pigeon... la vente du champs de Myllia était annulée, l'acquéreur se rétractait. Le soir, ils en parlèrent, blottis l'un contre l'autre à l'auberge municipale de Montpensier et décision fut prise de rebrousser chemin et de reporter à plus tard leur voyage à Thiers.

Attristés et sans attendre, ils reprirent donc le soir-même la direction de Moulins. Leurs projets étaient encore repoussés et tous deux s'en trouvaient déçus.... les écus de la vente leur feraient sans nul doute défaut mais ils sauraient patienter encore ....

Après s'être restaurés, Zen et Myl prirent donc la route pour Moulins, bavardant de tout et rien, ils n'avaient pas attendu le lendemain et avaient décidé de prendre la route immédiatement.

C'est donc dans la nuit qu'ils tournèrent le dos à Montpensier, s'en éloignant peu à peu, ils regagnaient leur domicile. Zen dirigeait Mon Loup tandis que Myllia luttait contre le sommeil qui la gagnait, les premiers temps de sa grossesse se passaient très bien mais elle était sans cesse fatiguée et, tête appuyée contre l'épaule aimée, elle répondait à peine à Zen, se sentant lentement sombrer dans les nymphes du sommeil ....

Soudain un arrêt brusque la sortit de sa léthargie et elle se redressa rapidement, apercevant des silhouettes qui entravaient leur avancée. " La garde..." entendit-elle vaguement et c'est sans méfiance aucune qu'elle descendit de la carriole, avenante, afin de se présenter aux hommes qui leur faisaient face.



(hrp : suite en cours de rédaction)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeenarsus

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 01/01/2011

MessageSujet: Re: L'arrivée   Dim 7 Aoû - 19:34

[Fin Juin - Juillet]

Zen était partit, sans grande conviction. Myllia avait même failli le convaincre de rester. Sans grande conviction mais avec la haine qui le rongeait. Peut être n'était il pas parti uniquement pour cela. Peut être était il parti aussi par lâcheté, il ne se posait pas vraiment la question. Il avait fait de nombreuses rencontres, certaines lui redonnant espoir, d'autres lui montrant la misère du monde.

Mais tout cela ne fut pas vain, sauf si la mort d'un homme n'était qu'inutilité. Surement. Mais le premier était trop ignoble pour rester en vie. Et à la vérité, Zen n'avait même fait que se défendre. L'autre, arrivé devant lui, tout s'était envolé. Que faisait il là ? Pourquoi n'était il pas plutôt au près de Myllia ? Il ne faisait que rester sur le passé. Cela n'avait aucun sens. Il repartit. Mais ce temps avait suffit, ce temps avait suffit pour déclencher une guerre. Ce temps avait suffit pour qu'elle parte au front, ce temps aurait suffit pour la tuer... Remords... Regrets.


[Milieu de l'été]

Maintenant il était là. Et elle ne l'était plus. C'était toujours le même refrain, l'un partait, l'autre restait, quand l'un revenait, l'autre repartait. Quand pourrait il vivre enfin normalement ? Il aspirait à une autre vie que celle ponctuée par des départs et des retours. Zen avait fini par s'y habituer et même si les moments passés ensemble n'en était que plus forts, il voulait que cela cesse.

Mais malgré tout, la vie avait repris son cours, plutôt paisiblement, malgré ce manque constant. Il passait la nuit sur la muraille et la journée en taverne. Il ne dormait pas beaucoup mais c'était habituel. Même petit, cinq heures de sommeil lui suffisaient. Zen tachait de rester le moins possible dans cette maison qui ne lui rappelait que trop son absence. Son genoux le lançait de plus en plus et il savait qu'un moment arriverait où il devrait rester à la maison toute la journée. Il essayait juste de le reporter le plus possible.

Zen aimait bien comment Myllia avait aménagé la maison. Elle avait bien plus de gout que lui là dessus, c'était certain... Il n'avait eu l'occasion d'allumer la cheminée qu'une fois, une nuit particulièrement fraiche où il ne parvenait pas à dormir. Une bonne partie de son temps libre avait été utilisé pour couper du bois. Il l'avait entreposé dans un abris près du ruisseau, à quelques mètres de la maison. Zen avait également mis quelques buches directement à côté de la cheminée pour pouvoir faire du feu sans avoir besoin de sortir. Puis il avait acheté un soufflet et une tige en fer pour pouvoir s'en occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Chez Myl et Zeen-
Sauter vers: