Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
legowen

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: La Cuisine   Jeu 23 Juil - 10:54




Le calme régnait dans la pièce comme dans le reste de la maison . Après le remue ménage du déménagement , puis celui de la préparation du voyage , cela lui faisait un peu bizarre à Pol

Elle avait été ravie de la venue des amis de sa chère petite , Aurë :sa lumière comme elle aimait l’appeler lorsqu’elle était encore une petite fille

Elle se souvenait comme d’hier , de ce jour d’hiver , deux amies , deux enfants quittant le giron de l’une pour l’autre , la pâleur et la détresse de l’une faisant écho à la tristesse de l’autre. Et elle au milieu, la nourrice , si proche de la famille , plus une amie qu’une servante , et deux grands yeux gris , sérieux et graves qui avaient plongé dans les siens
une menotte qui s’était accrochée à ses doigts qu’elle avait tendrement refermé dessus

Elle ne l’avait plus quittée , calmant ses chagrins d’enfants , la berçant quand des cauchemars l’éveillaient , la consolant lors d’une dispute avec son frère , et pourtant ces deux là s’entendaient comme larrons en foire pour faire les bêtises
Imagination débordante qu’elle essayait de tempérer par travaux d’aiguilles, de cuisine , de cueillette pour occuper les mains, sa maitresse se chargeant de ceux de l’esprit par saine lecture dont les deux combattants en herbe ne retenaient que les passages épiques , les mettant en pratique par glorieux combat d’épées de bois contre les gamins du village . Combats finissant immanquablement en un passage par la cuve, l’eau et le savon

Elle se souvenait , Pol, de ce jour où sermonnant Leg pour la nième fois " ton frère , passe encore , mais toi une fille, regarde dans quel état tu t’ es mise ! " et cette réponse qui avait fusée , gris planté dans ses yeux, " voudrais tu que , plus tard , je ne sache pas me défendre ? "

Réflexion qui avait fait son chemin , aussi, lorsque le frère avait entrepris d’entrainer sa sœur au maniement des armes , ne s’y était –elle pas opposée , ressentant même une certaine fierté de voir qu’elle se révélait assez douée

Elle soupira , Pol , se demandant toutefois si elle avait bien fait de l’encourager , serait-elle ainsi partie si elle n’avait su se défendre et monter à cheval ? à la recherche d’une mère surement disparue . Elle l’avait suivie , après un vagabondage bien vain, elles avaient échoué en une ville qui les avaient accueillies , joies , peines , autre ville et puis…

Moulins, , un accueil qui l’avait charmée et pourtant l’était difficile Pol . Mais elle devait bien convenir que les villageoises croisées sur le marché ou au lavoir étaient bien sympathiques, que la maison qu’avait trouvée Leg lui plaisait
Et puis , surtout , la jeune femme qui ne sortait plus que pour ses gardes , retrouvait dans cette ville , cet allant qui la caractérisait si bien et qu’elle avait perdu . même si le gris était encore souvent songeur, même si elle avait l’impression que la jeune femme était bien loin d’elle par moments

Et elle était contente que sa protégée soit partie pour un voyage avec ses amis , ça lui changerait les idées , pouvait pas ainsi travailler sans arrêt , fallait aut’chose , bien qu’elle ait vu que la jeune femme n’avait pas oublié son écritoire

La Bretagne qu’ils avaient dit , ben pas tout prêt et pas mal de soucis à se faire , finalement , ça la rassurait un peu de savoir que Leg n’était pas sans défense , de savoir que ses amis arboraient aussi épée au côté et savaient s’en servir , et puis y avait ces gens d’armes et petits pages . Ces derniers l’avait un peu fait tourner en bourrique à être tout le temps dans ses jambes quand le service des grands ne les requérait pas. Curieux comme des chatons , ces p’tiots , elle les avait amener au verger cueillir des fruits pour agrémenter le repas du soir

Et même si elle avait le petit Erwann, avec elle , l’effervescence des derniers jours lui manquait un peu , dans le calme revenu . Elle regarda le gamin qui tournait consciencieusement la confiture avec une grosse cuillière en bois dans le chaudron mis sur le feux, s’ approcha , mit sa main sur la sienne pour lui montrer le rthyme


Doucement Erwann, tu fais pas la course , tu vois, juste que les gros bouillons diminuent , attends , tiens passe moi une assiette qu’ j’y mette une goutte de la gelée , si elle se fige, ça sera bon , on pourra arrêter et mettre la confiture en pots , tu vois , ça y est

ROOUUUUUUUUUU ………………..ROOUUUUUUUUUUUU

Interrompt son geste et regarde le pigeon qui s’est posé sur le rebord de la fenêtre , des nouvelles ?
Reposant cuillère et pots , elle se dirige vers lui , le prend délicatement et détache les messages attachés à une patte , puis le donne à Erwann pour qu’il l’abreuve et le nourrisse

Quant à elle , va s’asseoir pour lire , pourquoi deux messages? en déplie un et commence à Lire


Citation :

Ma chère Pol ...

Ahh une lettre de sa petite, un sourire éclaire son visage

Citation :


D’abord te rassurer car je te connais bien, nous sommes arrivés sans encombre . Comment aurait-il pu en être autrement avec un tel équipage ? nous sommes passés par le Berry , la Touraine et l’Anjou
en étapes rapides pour enfin entrer en Bretagne , mes compagnons étant aussi impatients que moi de découvrir le grand Duché , tu t’en doutes

Et, d’un coup le paysage a changé .
Les plaines , marais et lacs ont laissé la place à des forêts et de vastes prés , avec de bizarres pierres dressées , parait qu’on les appelle des dolmens , que ce sont les traces d’un ancien peuple et tu me connais , je n’ai pu m’empêcher de penser à eux et de laisser vagabonder mon imagination

Après une étape à Rieux , nous nous sommes arrêtés à Vannes quelques jours . Sais tu que sitôt arrivés et installés à L’auberge, nous avons pris nos chevaux pour aller découvrir cet océan dont nous sentions déjà l’ odeur d’iode apportée par un vent léger

Comme j’aurais aimé que tu sois là, à contempler cette immensité , ces vagues puissantes qui dans un bruit de tonnerre venaient s’échouer sur la plage , cette écume blanchissant le vert Et le cris des oiseaux qui tournoyaient au-dessus de l’eau et plongeaient par moment, ramenant dans leur bec, poisson frétillant , tiens j’y pense, ce serait bien d’en apprivoiser un, plus besoin de pêcher et sure d’avoir du poisson , s’il le mange pas !! mais j’divague

En tout cas, nous avons pu ramasser des coquillages, figures toi qu’ils se cachent dans le sable , et qu’il faut repérer un trou pour creuser et les sortir , enfin pour certains, car d’autres heureusement s’accrochent aux rochers , du coup, on a pataugé un peu

Comment ? me semble entendre ta voix, ne crains rien, comme tu imagines , j’étais en braies et pieds nus, comme au bon vieux temps .Tu vois , j’écris ces mots et ne peux m’empêcher de rire
me rappelant les fois où je rentrais ainsi , ma pauv’ on t’en a fait quand même voir avec Maedhros

j’espère que tu te remets du bruit et de la préparation du voyage , j’suis sure que tu dois trouver le calme revenu trop ……. et bien…. trop calme justement , ça me fait drôle de t’avoir quittée ainsi
alors que nous avions l’habitude de voyager ensemble , mais tu avais raison, pouvait pas laisser Erwann seul pour garder la maison

d’ailleurs je ne vais pas tarder à rentrer et mes amis continueront seuls leur périple , ne t’en fais pas , je serai prudente, tu me connais , humm , je crois que je n’aurais pas du dire ça , mais promis, j’ferai attention pour le retour .
J’aurais plein de détails à te raconter à mon retour et , nos soirées seront bien remplies

prends bien soin de toi ma chère nourrice et à bientôt

Leg

PS/ je profite du pigeon pour laisser aussi un message à Amandine pour le discours du concours , pourrais tu lui porter ou au moins lui renvoyer le pigeon? merci ma Pol
bises


ainsi elle avait l'explication du deuxième parchemin, le pigeon , rassasié, était en trai de se lisser les plumes , elle le prit , lui attacha le courrier à la patte

aller petit pigeon, encore un effort, et si tu veux , tu pourras revenir , l'me reste encore des graines


_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
legowen

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: La Cuisine   Mer 29 Juil - 0:08

Quelques jours plus tard, et quelques heures après l'aube , un claquement de sabots le long de la ruelle , un portail ouvert et

hou hou............il y a quelqu'un ?


Leg!! bon sang que j'suis contente , mais tu aurais du prévenir que je prépare tout

la jeune femme regarde sa nourrice , la prend dans ses bras et l'embrasse

et c'est justement pour ça que je ne t'ai pas prévenue, de toute façon , je suis sure que tu as bien un peu de pain et de lait pour une voyageuse affamée ?


et bien plus que ça , aller assied toi ma belle


Leg prend un bol , s'installe et regarde Pol s'activer dans la cuisine et déposer sur la table , belle miche de pain , lait , fromage et corbeille de fruits
et rit , sa nourrice n'a pas changé

Stop Pol, je ne mangerai jamais tout ça , installe toi aussi , comme tu t'en doutes , j'ai beaucoup à te raconter
mais d'abord, comment vas tu ?



___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Cuisine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cuisine du bonheur
» La cuisine française à l'UNESCO?
» Racontage de vie mais côté cuisine...
» Débuts en cuisine -libre-
» Travaux dans la cuisine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Le village de Moulins :: Quartiers Veryan Le Calme, Totoriflette le Juste :: Nöthrim, chez Legowen-
Sauter vers: