Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La maisonnette ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: La maisonnette ...   Lun 19 Jan - 21:12

Une grille rouillée, un jardin déplorable, ce qui reste d'une écurie, une maison délabrée ...
C'est ici qu'Amandine vécut un temps, bien court celà dit ...
Pénétrant dans ce domaine, une foule de souvenirs remonta à sa memoire.
Un panneau de bois à terre, ensevelit sous une couche de poussiére, annoncait l'endroit "domaine d'old heaven". Ce temps lui paraisait si loin ... elle pouvait pas le renier, mais faisait tout pour l'oublier. Elle eut presque envie de faire demi-tour, mais se rappella pourquoi elle était là. Les jumeaux grandisaient, Cruzzi de plus en plus présent dans sa vie, si bien que sa maisonnette devenait trop étroite pour eux quatre.

Elle se souvint alors du domaine de son ... même en pensée ce mot était trop dur à s'ancrer... "le père des jumeaux" semblait plus facile, qu'il lui avait légué.
Elle n'y avait plus remis les pieds depuis longtemps d'où l'état de délabrement.
La bicoque à l'abandon, avait besoin d'un serieux coup de neuf, coups de balai ... elle pensa à grid ...
tiens j'appelerais le roi du balai à la rescousse! dit-elle à elle même.
A l'interieur quelques vestiges du passé: des lettres, des présents ... elle jetera tout ... table rase du passé!
Les volets et fenêtres restés clos depuis des mois furent ouvert afin que l'air et la lumière puissent enfin entrer. Ayant un peu de temps devant elle, la visiteuse entreprit faire du ménage à droite à gauche puis arriva devant la cheminée.
Un sourire s'esquissa sur ses lèvres , elle ne pensait pas au passé mais bel et bien à l'avenir ... elle savait qu'il serait bien meilleur desormais ...

Le temps filait, elle n'avait pas encore passé proposer son aide à Arthur et Lilie pour le dispensaire ... cette maison attendra demain se dit-elle.
Elle jeta un dernier regard derière elle avant de reprendre le chemin du village pour rejoindre le dispensaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gromir



Nombre de messages : 68
Age : 22
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Dim 25 Jan - 16:03

Gromir arriva devant une maison avec un jardin d'en un état... Pire que celui du dispensair.

Yà qu'elqu'un???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Dim 25 Jan - 18:41

Pas décidé, balais, chiffons ... sur une chariote qu'elle tirait, les jumeaux attachés solidement par un système de linges, le tribun se rendit au domaine (qui ne l'était plus vraiment). Revenant de chez Gromir, qu'elle avait aidé sommairement... elle arriva bientôt dans le quartier... Gromir l’y avait déjà devancé.

Déjà là? Et bien rapide dis donc! Entre je t'en prie.

Elle l'invita à entrer dans la maison pour lui montrer l'état. Elle osa les jumeaux dans le berceau nettoyé la fois dernière et se retourna vers Gromir. Elle souhaitait de lui qu'il s'occupe du jardin, l'ayant déjà vu à l’œuvre au dispensaire où il avait cisailler mauvaises herbes et haies rebelles.

Gromir je m'occupe du ménage a l'intérieur, pourrais-tu voir ce que tu peux faire pour le jardin? Il s'agirait de le remettre en état pour que, par la suite, je puisses y planter les fleurs pour le printemps.


Dernière édition par amandine0287 le Mar 31 Mar - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gromir



Nombre de messages : 68
Age : 22
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Lun 26 Jan - 8:55

Gromir sursauta quand Amandine lui parla

M'occuper du jardin??? Oui pas de problème; j'ai vu des outil en passant devant la grange la bas, je peux les utiliser???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Jeu 5 Fév - 18:28

L'aide de Gromir fut très utile, la maison retrouvait une seconde vie, voire, jeunesse. Dans le jardin, le "glisseur" avait fait du bon travail, tout était prêt pour planter de nouvelles fleurs et les mauvaises herbes arrachées laisseraient place à une allée verdoyante le printemps venu; les feuilles, qui encombraient le sentier menant au gîte, furent balayées. Coté court tout était donc nettoyé.
L intérieur retrouvait un coté chaleureux une fois les toiles de géantes à huit pattes délogées, et la poussière traquée et chassée. Les chandelles et autres bougies procure de nouveau l'ambiance accueillante d'une pièce à vivre. Les hôtes pouvaient y résidés à nouveau. Enfin elle pouvait commencer à installer vaisselle, lingerie et tout le nécessaire du quotidien, quelques meubles encore à restaurer, peut-être, mais elle s'en chargerait plus tard... Sur plusieurs jours elle fit allers et retours entre chez elle et ce « domaine » de nouveau habitable.
Elle s'accorda un moment de repos. Du calme, juste les jumeaux, près d'elle, qui commençaient à émettre des sons qui s'approchaient du « dada » « beubleu » , pas encore de « maman » à l'horizon et Aristote sait pourtant combien elle leur répétait par jour...


Ma-man… Ma-man… elle laisse échapper un petit soupir, ça viendra bien un jour…

Le fauteuil devant la cheminée l'appelait. Elle se laissa tombée dessus, cette fois, il n'y eut pas de nuage de poussière qui volait sous le choc. L'âtre devant elle, les pensées s'éloignent... L'avenir lui apparaissait comme une grande énigme, enfin elle espérait au moins voir ses enfants grandir, devenir adulte... et elle vieillissant au coté de son bien aimé Cruzzi.. Enfin c'est bien trop loin tout ça. La tête se secoue pour remettre les idées en place. Le « domaine d'Old heaven »... En fait ce nom la faisait grimacer. Il lui devenait apparent d'en trouver un nouveau… ça aussi elle le ferait plus tard. En attendant elle profiterait de ce lieu où, il fera de nouveau bon d’y vivre.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Sam 14 Mar - 23:25

Les voici au mois de mars, celui des giboulées, dit communément ; depuis qu’ils sont installés les occupants apprécient de nouveau la chaleur de ce foyer longtemps abandonné.

Une vie bien chargée pour eux. Lui la maréchaussée et la douane et elle le conseil municipal. Peu de temps pour eux ? Ils se trouvent toujours un moment. En taverne ou ici le soir autour d’un bon repas, d’un moment de repos devant la cheminée et le matin tendre réveil quand il n’est pas de garde. Et puis il y à eux, ces deux petites "têtes brunes" qui les observent et les voient comme parents avant tout. C’est à travers eux qu’elle voit sa vie après tout. Ô combien elle les aime eux trois. Ils sont tout pour elle.

Après des mois de labeur et d’économie, enfin l’échoppe tant attendue est ouverte. Fils, aiguilles, peaux, laine et autres seront son quotidien. Ouverture, précédent leur voyage imminent. Et oui ce voyage prévu depuis fin 1456 a trouvé enfin date et destination. Le B.A. Ils y habitent et ne l’ont jamais vu entièrement alors rangés parchemins de noms d’arrivants, de plaintes, de procédure d’esclavagisme ou autres à eux le B.A.

Il est temps de s’affairé à tout préparer. Les malles demain ils s’enquerront d’un cheval… qu’ils nommeront… humm… Elle voit déjà un nom comme « cétouvu » … la bête serait affublée d’un nom plus anecdotique que joli. Pensée vers un titre des terres d’hayboisis… sourire sur les lèvres un peu béat qui vient se nicher.
Liste en main, elle coche et rajoute ce qu’il faut, ce qui est prêt ce qu’il reste à faire.

Tout semble prêt pour le départ, tant attendu de demain. Dernière nuit ici avant plusieurs jours… Les jumeaux au lit, elle attend son compagnon, qui sera aussi celui de voyage demain, pour cette nuit qui sera troublée par l’impatiente et l’appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruzzi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Dim 15 Mar - 0:45

Cruzzi avait bien reçu le pigeon envoyé du domaine d'Hayboisis, la Terre où il a vu le jour, là où il a passé son enfance calme. Ses parents avaient décidé de lui remettre le titre de propriété, les vieux jours arrivants, qui lui revenait de droit. C'est donc par un pigeon robuste, que lui parvint le titre de propriété. Il allait devoir s'habituer au nouveau nom à particule qui lui était dorénavant attribué: Cruzzi d'Hayboisis.

Il entreprit les démarches pour ensuite acquérir un cheval qui lui serait bien utile ces prochains jours. Il revint à son domaine avec un pur sang, sa longue robe noir le faisait quasiment disparaître dans la pénombre qui tombait sur la demeure, son halètement régulier et puissant était signe de bonne santé. Il le plaça dans la petite grange en bois qu'il avait construite a droite de la maison, il s'y sentirait bien à coup sur. Il ferma le box puis la grange et se dirigea vers la porte de l'entrée.

Il entra le plus doucement possible posant épée et bouclier dans l'armoire à l'entrée prévu à cet effet. Prés de la cheminé se tenait debout une femme qui occupait son cœur de plus en plus au fil des jours, celle dont à présent il ne pouvait se séparer. Il la regardait du bout de la pièce les yeux brillant d'amour et de tendresse, elle lui apportait tout l'amour qu'il avait besoin et il lui rendait autant qu'il le pouvait. Il s'approcha et glissa ses mains autour d'elle déposant un doux baiser dans le creux de son épaule. Le couple était la devant la cheminée, enlacé amoureux comme aux premiers jours.

Les souvenirs lui revint par la sensation de bien être qu'il ressentait à ce moment précis. Il se remémora son retour à moulins déçu, exténué par la solitude de son voyage... Il poussa la porte de la taverne et elle était là. Bien qu'ils se connaissaient, ils apprirent à se comprendre. A chaque fois qu'il poussait la porte et qu'il la voyait, un sourire égayait son visage. Ces quelques jours avaient été les plus beaux, il l'avait trouvé celle avec qui tout commencerait sans jamais connaitre d'autre fin que la mort elle même.

Ils avaient fait du chemin, ils n'étaient plus vraiment les jeunes insouciants qu'ils avaient été auparavant, les responsabilités avaient contribué a leurs changements sans aucun doute. Mais l'amour qu'il portait pour Amandine et ses enfants adoptifs, lui, ne faisait que grandir aussi grand qu'il puisse être à ce moment précis.

Ils allaient partir en voyage pour la première fois, il avait hâte de ses moments privilégiés qu'il allait pouvoir passer avec elle. C'est sur cette pensée qu'il l'enjoignit à rejoindre leur chambre pour une bonne nuit de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Mar 31 Mar - 9:52

Moulins, de retour d’un merveilleux voyage, au delà de ses espérances. Les rencontres, les routes, les noms de tavernes à dormir debout ou coucher dehors, La soirée à Aurillac, Le bal à Murat, leur anniversaire, les promesses, les « je t’aime », lui, eux. Elle n’oubliera jamais tout ça, ces 11 jours de tranquillité de pur bonheur ! Ils en reviennent Amoureux éperdus. « Etait-ce possible de l’être davantage ? » Qu’il lui disait encore dans une taverne de Montpensier… Ben oui, c’est possible, la preuve !

Enfin, le dernier jour de voyage, déjà ils préparent les histoires à raconter et, à partager leur récit de voyage mais non, un drame, une tragédie presque. Des choses insoupçonnés, que jamais elle n’aurait cru possible mais voilà le résultat : une trahison, une mort et des personnes qui se déchirent.

Une nuit après leur retour, grande partie passée seule, Cruzzi rattrapant ses gardes. Il la rejoint au petit matin.

Les yeux s’ouvrent difficilement, sous les premières lueurs qui baignent doucement dans la chambre. Celle-ci simplement meublée, contient le minimum, et le berceau prés du lit où dorment encore les deux anges. Dehors, le coq n’a pas encore chanté tout est calme…

Les yeux sont grands ouverts maintenant et se posent sur la fenêtre. Pluie et ciel gris. Journée triste, mélancolique…

Elle fixe le plafond réfléchissant à ce qu’elle doit faire pour la journée ou plutôt ce qu’elle ne doit plus faire… plus de bureau de parrainage, de tribun, plus de filière à s’occuper. Il ne lui reste « que » le poste de greffière, conseillère culturelle et encore… et bien sûr les taches quotidiennes.

Et puis elle se met à penser… les rencontres avec Arthur ces sentiments mêlés qui la laisse toujours perturbée. Oui il renvoie la tristesse avec son regard vide ses cheveux en bataille et ses mains bandées ! Oui c’est triste cette mort, elle ne la connaîtra jamais comme elle l’aurait voulu ! Oui elle ne sait pas quoi lui dire de réconfortant et oui elle lui en veut !!! Elle n’abordera pas ce sujet avec lui, ni les autres, toujours la même réponse « l’amour se commande pas » ben si si quand on aime, on ne va pas « voir ailleurs » il aurait dû mettre des limites ! Il aurait du y mettre court ! Il aurait du tout faire sauf céder !!!

Long soupir quelle laisse échapper avant que sa main se pose sur ses yeux… Elle lui a dit des choses horribles, elle n’en pensait pas la moitié mais, la colère a pris le dessus face à cet Arthur qui ne réagit plus, et s’apitoyant. Et chaque fois qu’elle le croise, elle ne peut s’empêcher de lui envoyer des pics, et se dire que s’il en est là c’est de sa faute. Et être témoin de la douleur d’Orckis qui, elle aussi semble plonger dans l’alcool.
Un raz-de-marée s’est abattu sur Moulins. Ne plus savoir quoi penser, voilà où elle en est, dans cette situation délicate… elle en devient lasse… Elle a quasiment abandonné le poste de tribun malgré le besoin de Moulins…

Fil conducteur de ses pensées la mène à une autre inquiétude : Mausi ! Plus de signe de vie de sa part. Où est-t-il ? L’est pas mort ! Impossible ! Sun revient bientôt. Mais pourquoi plus de nouvelles ? Crainte.

Plus envie de se lever, envie de rester au lit avec lui… contre lui. Repartir en voyage… plus possible la maré. et ses gardes. Re soupir. Pas envie de sortir aujourd’hui. Rester loin du bourg et des problèmes. Moulins connaît qu’une mauvaise passe mais ça l’en dégoûterai presque…

Son maréchal endormit près d’elle, elle cherche à trouver un réconfort se blottit contre lui veillant à ne pas le réveiller trouvant de nouveau un repos plus qu’un sommeil. Longue journée qui s’annonce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruzzi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Mer 15 Avr - 2:21

[Le domaine, le matin du 15 Avril 1457]

Le jour c'est levé il y a déjà quatre heure. Pour une fois ils sont restés couchés plus longtemps, signe de fatigue accumulée. Il se lève doucement en lui déposant un doux baiser sur les lèvres. Il se dirige vers la fenêtre, là le berceau avec les jumeaux dont il caressa du bout des doigts les joues.
Le soleil illuminait tout le domaine, le jardin, la petite grange qu'il a construite avant de partir en voyage pour abriter cétouvu. Certes il y avait encore quelques travaux à faire mais il y faisait déjà bon vivre.

Il se retourna ensuite vers sa belle endormie, les quelques rayons de soleil traversant le carreaux illuminaient légèrement son visage. Son corps était recouvert d'un drap blanc qui ressemblait à un voile de soie sur sa peau si douce.
Cette image lui fit monter ses pulsations cardiaque, cela faisait déjà un moment que leur amour durait mais pourtant le sien pour elle ne diminuait pas, son cœur lui appartient à tout jamais!

Il se remémora leur histoire, les moments extraordinairement merveilleux comme ceux plus pénibles. Il se souvint de ce jour où il était revenu de voyage, ce jour ou vraiment son cœur et son esprit l'on guider vers cette femme. Il ne pouvait le nier, sans elle il ne serait pas grand chose, sa force, son envie, le sentiment d'aimer et de l'être en retour, tout ça il ne veux pas le perdre pour tout l'or du monde.

Cela allait faire six mois dans une semaine.... Déjà lui avait dit Ninon ... eh oui!! Les six mois qu'il n'oubliera jamais car ce sont les meilleurs de son existence. Il savait depuis longtemps que c'était elle, celle qui allait lui apporter le bonheur et l'épanouissement et il savait aussi très bien qu'elle ferait de même en retour. Aujourd'hui des caps se franchissent, des barrières sont sautés et la vie à deux évolue forcement cela ne lui déplait aucunement, leur amour les guide et c'est ça le plus important. Cette anniversaire était spécial pour eux, et il en était sur ils fêteront d'autres anniversaire comme ceux là!

Sur ces pensées, il retourna prés d'Amandine l'entourant d'un bras, en ramenant sa tête sur son torse. Il apposa ensuite sa tête contre la sienne là était sa place là et nul part ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Sam 18 Avr - 10:50

[Matin du 15…, réveil câlin]

Une heure certaine, une certaine heure… qu’ils sont endormis. Un peu de fatigue, un peu de sommeil en plus grappiller au fil des heures où le soleil continue sa course. Pas raisonnable dirait certains, eux qui ont tant à faire de par leurs fonctions et autres occupations… Elle commence à sentir la douceur du soleil sur sa joue et lui qui semble se lever. D’une main elle le cherche à tâton dans le lit et reçoit un baiser déposé sur ses lèvres, sourire qui ne lui fait qu’entrouvrir les yeux pour les refermer encore un peu. Toujours ses matins sont tendres et rien de mieux pour commencer la journée qu’un câlin de son aimé, celui avec qui elle partage tant, qu’elle aime tant et plus… Elle le distingue prés de la fenêtre et du berceau. La debout à regarder le domaine, ses pensées repartent vers des instants qui furent leur premiers, à eux, leur re-rencontre, leur premier baiser et puis la demande de venir habiter avec eux qu’il a accepte… Elle ne peut s’empêcher de sourire…
Enfin, il revient l’enlaçant tendrement. Tête relevée vers lui, elle dépose un baiser sur son menton avant d’ajouter une de ses phrases préférées :

Bonjour mon cœur, bien dormi ?

Ce matin comme tant d’autres commence bien pour la journée à venir. Ils s’aiment toujours, encore, et à jamais.



[Matin du 18]

Ce matin est différent, déjà les yeux ouverts réveillés par quelques gazouillements non loin du lit, elle s’était levée, veillant sur eux remontant les couvertures qui avaient été un peu malmenés par les mouvements de leur nuit.
Puis retourne son attention vers Cruzzi, qui la veille n’était pas au mieux de sa forme, un peu malade, elle espérait que la nuit l’avait reposé et qu’il partirait en forme ce matin…
Sans faire de bruit, elle descendit à la cuisine préparer ce qui sera leur petit-déjeuner…
Un déjeuner au lit… bon il n’est pas alité non plus mais ça lui fera sûrement plaisir…
Tout installé sur un plateau de bois, elle monte et l'installe sur la table de chevet de son coté. Une tisane qui rend accro, quelques belles tranches de pain, de la confiture faite avec de beaux fruits du verger… il lui avait parlé une fois d’une pâte à tartiner aux noisettes et à une espèce végétale inconnue encore mais elle n’a pas trouvé… Elle s’assoit sur le bord du lit penchée sur lui et lui caresse doucement la joue qui commence à picoter puis du bout des lèvres effleure les siennes pour qu’il émerge et ouvre les yeux…


Bonjour mon cœur. Ça va mieux ?
Hum je t’ai apporté de quoi petit déjeuner… ça se fête son premier jour à la boucherie.
Toute sourire à l'idée de l'imaginer hache à la main à faire de belles pièces de viande...

Elle a promis de moins lui en parler mais elle ne peut pas ne pas le penser à cet anniversaire dans 4 jours… Six mois !!! Jamais elle n’aurait cru cela possible, trouver un homme qu’elle aime chaque jour de plus en plus, qui, chaque jour a pour elle des attentions, paroles ou gestes tendres… Toujours fière de lui, et envie de crier à tous moulins qu’elle l’aime même s’ils sont déjà au courant ^^ ,ou au BA entier si elle pouvait !!!

Je t’aime… lui dit-elle yeux pétillant comme au premier jour…

Encore une journée qui commence bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruzzi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Lun 20 Avr - 23:51

[Matin du 18 Avril]

Cruzzi se réveillait doucement, il avait entendu Rose et Damien bouger et avait senti aussitôt sa douce se lever pour jeter un coup d'œil. Il se rendormit la voyant sortir de la chambre. Une quinzaine de minutes lus tard, elle poussa la porte ce qui lui fit de nouveau ouvrir les yeux. Dans ses mains un plateau ou était disposé des tartines avec de la confiture un fruit ainsi que des fruits et une tisane. Il sourit a cette douce attention, l'invitant a le rejoindre sous les couverture. Il l'embrassa doucement pour lui dire bonjour et la prit dans ses bras. Je t'aime aussi mon cœur. Il avait trouver sa place depuis maintenant prés de six mois, et il ne voulait la quitter pour rien au monde. Souriant d'aise, il la chatouille puis se couvre avec Amandine entièrement chahutant avec elle sous les draps. Quelques instants de complicité avant une nouvelle journée a vaqué a leur occupations.

[Matin du 20 avril]

Le jour de leur anniversaire approchait à grand pas, six mois d'une relation qui de jour en jour le comblait de bonheur et d'amour. Il savait que c'était avec elle et seulement elle qui voulait finir ses jours. Certes Amandine attendait des engagements mais seulement il n'était pas encore prêt ou du moins il ne s'était pas encore fait à l'idée!

Il réfléchissait donc a quelques choses qui pourrait faire plaisir a Amandine pour leur anniversaire. Et il avait déjà une idée dans sa tête. Il ne manquait plus qu'a aller récupérer ce qu'il avait demander a quelques amis a lui! Eheheh c'est ça qu'il adorait la surprendre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruzzi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Dim 26 Juil - 14:13

Rire, potins, banalités, une soirée normale se profilait en taverne ce soir là. Cette semaine cependant il était de garde sur les remparts comme il l’était toutes les trois semaines environ. Dernières salutations, avant de prendre congés, à la Bourgmestre Lilou, à son homme qui se trouve être le parrain de sa fiancée ainsi qu’a cris la filleule de Lilou. Il prit ensuite la direction des hauts remparts que l’on apercevait des perles des neiges. Comme à son habitude quelques consignes aux maréchaux embauchés le jour même. Puis il se mit à son poste scrutant l’horizon pensant à sa douce aimé. En ce moment rare était les moments où ils pouvaient se retrouver seuls tout les deux, à part au Domus bien entendu mais c’était différent car là bas il y avait les enfants et la propriété à s’occuper…
C’était un sentiment assez bizarre qui le gagnait, être si proche et se sentir malgré tout loin d’elle. Il se remémora leur voyage dans le BA, un voyage qui n’aurait pu mieux se passer, il y avait eux et rien d’autres, ce voyage jamais il ne l’oubliera au vu de l’osmose parfaite qu’il y avait entre les deux fiancés. Les fiancés… et oui il avait sauté le pas, il lui avait demandé sa main au bord de la rivière il y a déjà 3 mois, le 22 Avril leur date à eux…
A cette pensée, il leva légèrement la tête comme pour l’aider à réfléchir, ou comme s’il c’était rendu compte de quelques choses d’évident… Mais oui aujourd’hui on était le 22 Juillet, cela faisait 9 mois qu’ils s’aimaient d’un amour vrai et sincère, un amour que jamais il n’avait connu et qu’il ne connaitra jamais qu’avec elle.
Pour cette occasion, il partit chercher de l’encre et un parchemin qu’il rangeait dans un coin de la muraille au cas où il en aurait besoin. Il trempa la plume puis allait commencer à écrire quand des battements d’ailes se firent entendre, il se concentra sur le bruit et entendit de suite un roucoulement marqué. Il l’aperçu ensuite dans les airs virevoltant avec grâce avec un parchemin a la patte accroché avec un ruban rouge. Une fois fini ces pirouettes magistrales il se posa prés du Maréchal attendant qu’il prenne le mot, ce qu’il fit dans la seconde. Il ouvrit et pu y lire :


Citation :
Mon tendre amour,

Aujourd’hui nous fêtons nos neuf mois. A chaque mois fêté toujours le même constat : un bonheur jamais égalé, ni égalable désormais.
Aujourd’hui j’ai envie de te faire ce petit cadeau.


Pour une nuit avec toi je ferai n’importe quoi ! Pour une nuit, avec toi !


Tes caresses et ta tendresse sont devenues pour moi ivresse,
Qui va jusqu’a devenir délire lorsque tu dois repartir,
Comme j’aimerai te saisir afin de pouvoir te retenir.

Pour qu’à nouveau, je puisse contre toi me blottir,
Te combler de plaisir jusqu’a en mourir,
Pendant une nuit m’allonger à tes cotés et tout à toi me donner.

Car tu as réussit à m’envoûter de par tes gestes et ta délicatesse,
D’une sensualité que tu me livre sans te cacher,
Et moi qui, de baisers volés, ne trouve qu’une piètre égalité.

Alors quand enfin nos cœurs et nos corps seront mêlés,
En espérant que nous ne fûmes pas dérangés,
car souvent en taverne nous l’avions déjà été.

Je te susurrai mille merveilles au creux de ton oreille,
Ce que je t’ai déjà dit mais le redit quand même:
C’est que je t’aime !!!


Ce n’est pas un je t’aime ordinaire mais c’est une promesse, celle de te donner mon amour aussi longtemps que ma vie elle-même pourra me l’accorder.
Bon anniversaire mon cœur. Il me tarde de pouvoir être avec toi

Ta promise.

Sourire sur son visage, cœur s’accélérant la chaleur gagne son corps et son cœur elle y a pensé tout comme lui mais un peu avant. Il sait qu’elle lui écrit un poème pour lui faire plaisir lui qui aime se jouer des mots, les manier. Cette attention lui va droit au cœur, lui qui a cette lecture battait aux rythme des mots forts que le Maréchal pouvait y trouver au fil de la lecture.
Il posa la lettre prés de lui et se mit par terre dos contre les pierres froides de la muraille, prit son parchemin et sa plume et commença à écrire :


Citation :
Ma puce, ma mienne, mon cœur et mon âme, toi ma raison de vivre,
Tu es celle, qui m’a découvert, qui en moi a su lire comme dans un livre
Ces pages passés, ces histoires écrites qui ont fait de moi celui que je suis, tu les as lu,
Mais plus que ça, ces dernières pages, où être plus heureux je n’aurais pu,
Tu les a écrites de ta main, car mon histoire est la tienne maintenant,
Unis par nos sentiments, ceux si fort qui nous portent simplement.

Souvenir des premiers instants avec toi, qui aurait cru…
Que mon cœur s’emballe une nouvelle fois ainsi juste a ta vue.
Tu es pour moi tout ce que j’ai sur terre, celle sans qui je ne suis rien
Celle sans qui mon âme serait perdue, mon cœur attaché par des liens.
Bien sûr que rester trop longtemps loin de toi est un supplice,
Un manque vital, comme une drogue un vice
Comment cela pourrait en être autrement ?
Tu es celle avec qui je passe, de ma vie, les meilleurs moments.

Te serrer dans mes bras, sentir ta peau contre la mienne,
Ton souffle chaud sur mon cou, tu effaces ma peine.
Tes rires, ton attitude enjouée ta façon de croquer la vie a pleine dents,
Tes petites attentions pour moi, heureux tu me rends !
Tes gestes tendres, ta main dans la mienne, tes chuchotements
Me font succomber, résister je ne peux très longtemps.

C’est de nous aimer qui nous fait vivre
Le faire intensément à en être ivre
Nos cœurs battant au même rythme en harmonie,
Hier, aujourd’hui, demain… à vie !

Ton promis

Il signa sa lettre, le cœur battant la chamade ses sentiments couchés sur le papier qu’il tenait entre ses mains. Il enroula le parchemin l’accrocha au pigeon est l’envoya dans les airs doucement. Le cœur léger il reprit sa position sur la muraille ne pensant plus qu’à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Lun 24 Aoû - 19:48

[Encore un 22...]

A moulins, comme partout, les jours passent mais ne se ressemblent pas. Chaque jour qu’Aristote fait à son lot de rebondissements, d’aventure, d’inconnu… Une petite ville qui pourrait être qualifié de bien tranquille. Pourtant, si l’on cherche bien, on y trouve aussi des querelles, des trahisons qui font tant de malheureux. Et dans le domaine de l’amour elles en serait presque les reines incontestés. Mais heureusement, il subsiste, au plus grand bonheur de certains, des histoires magnifiques, celles qui, s’intensifient au fil des mois, qui se renforcent par les attentions de l’un, les cadeaux de l’autre ; un réel bonheur de ceux qui en profitent parmis tant d’autres.
Un couple moulinois en est la preuve. Le maréchal et l’ex-mairesse, les deux souleurs… tant et tant de « fonctions » quant à leurs occupations ; la liste serait longue. « Les amoureux de moulins » leur suffirait presque.

Ce soir là, encore une fois, Amandine remarqua le jour sur le calendrier du Domus, alors qu’un sourire s’étirait sur son visage. Le 22 août.
Encore un ! se dit-elle. Encore un mois d’amour passionnel sans bord, ni faille, ni limite. Même durant cette quinzaine où il était absent.. elle, restée au domus, pensait à celui dont elle ne se passait plus, qui faisait parti d’elle et dont elle avait littéralement besoin. De ses retrouvailles qui s’en suivirent tendres et amoureuses tant il créait un manque par son absence. Des détails comme le bruit de ses armes qu’il déposait dans l’entrée au petit matin ; juste avant de se glisser aussi délicatement que possible dans leur lit pour ne pas la réveiller… Elle qui pourtant se retournait et l’enlaçait, heureuse qu’il revienne sain et sauf de sa garde. Toute cette vie de couple qui faisait son quotidien.

Comme à son habitude, elle se remémorait sans cesse ses moments si tendre entre eux; surtout ces « 22 » où ils prenaient plaisir à se retrouver. Elle se souvint……
Celui de mars passé et dans une taverne aurillacoise à parler avenir et au bal muratais… celui d’avril témoin d’une des plus belle demande surprise, le long de l’allier. Et puis mai et juin où la mairie avait pris une grande part dans leur éloignement… mais les courriers et les poèmes avaient été encore échangés jusqu'au mois dernier où il avait réussit à la toucher comme jamais par ses simples mots déposés sur papier du haut de ses remparts.
Avril…. Quatre mois maintenant qu’il lui avait demandé. Regard qui se pose sur sa bague puis cette boîte qui garde ces trésors: ces poèmes et lettres d’amour de son promis, quand soudain un sourire coquin vint à passer sur ses lèvres.
Il n’était pas encore rentré, ses gardes étaient terminées et il travaillerait probablement à sa boucherie ou un quelconque travail aux champs…

Elle s’apprêta un peu hâtivement avec une appréhension naissante, celle de lui faire, pour cette fois une surprise. Enfin… une demi-surprise… L’ « enjouée » -car tel était son sobriquet- habilla tout aussi rapidement les jumeaux , elle les déposera chez sa filleule moiraine étant donné que la nounou de moulins, Arthur, était chez les moines.
Dernière chose à préparer : l’essentiel. Un mot doux à l’attention de Cruzzi.


Citation :
Mon cœur,

Ce soir, je t’invite à me rejoindre là où tu as décidé de m’emmener, un soir de printemps pour la plus belle des demandes.
Je t’y attendrai tout le soir.

Je t’aime éperdument.

Ta puce
.

Elle déposa le mot sur la table contre une carafe afin qu’elle soit visible lorsqu’il reviendrait, puis pris la direction de la porte avec chacune des mains occupée par Rose et Damien.
Hop direction Tata Moiraine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruzzi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Sam 29 Aoû - 20:25

Arasé, le bras gauche ballotant contre le fourreau de son épée, les traits de son visage tirés les cernes sous les yeux, Cruzzi rentrait chez lui, il allait retrouver sa femme et ses enfants ce qui le laisserai souffler quelques instants… enfin croyait-il…
Il franchit la porte et comme à son habitude mis l’épée et le bouclier dans l’armoire juste à l’entrée. Il déposa ensuite dans le coin qui servait pour faire la nourriture, deux belles pièces de cochon qu’il avait faites au matin ! Il s’arrêta ensuite aucun bruit… d’habitude on entendait Rose et Damien qui jouaient ensemble… Mais la rien pas un cri, un rire, un bruit de jouet tombé au sol… La maison était propre et bien rangée, la maitresse de Maison était formidable, elle trouvait le temps de s’occuper de la maison malgré toutes les occupations qu’elle avait… Cette femme valait de l’or et c’est a cette pensée qu’il se disait qu’il y avait autre chose de bizarre... Grattage de tête du maréchal qui se demandait se qui clochait… mais oui elle n’était pas venue l’accueillir avec ses milles baisers et son accrochage à son cou…
Mais où était-elle ? Une farce une blague…
Il fit le tour de la maison pour la chercher se prêtant au jeu… mais ne la trouva pas :


Amaaaaaaannnnnndinnnnneeee où t’es ???? Si je t’attrape tu va passer un euuuhhhh mauvais quart d’heure !

Petite hésitations car en fait elle aurait passé un bon quart d’heure… Mais bon…

Alleeeeezz sort de ta cachet …. Et la, il aperçu un papier qu’il n’avait pas remarqué tout à l’heure en rentrant sur la table de la cuisine.

Amandine a écrit:
Mon cœur,

Ce soir, je t’invite à me rejoindre là où tu as décidé de m’emmener, un soir de printemps pour la plus belle des demandes.
Je t’y attendrai tout le soir.

Je t’aime éperdument.

Ta puce.

Voila voila tout s’explique…

Ni une ni deux il monta les escaliers avec toute la rapidité qu’il avait encore à cette heure après le travail de cette journée. Il fit sa toilette puis s’habilla en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Il sortit et enfourcha cétouvu en direction de l’allier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine0287
Maire
avatar

Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Rp: Moulins! hrp: Le noooord
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Lun 7 Sep - 21:22

[Un mariage... toute une organisation...]

Le pas était sauté! Fiancés deviendront d'ici peu mariés! L'ancienne mairesse moulinoise courait un peu dans tout les sens depuis qu'elle avait eu cette idée. Elle avait mis le maréchal un peu au pied du mur, mais malgré les quelques craintes qui persistaient, il accepta ce qui la combla. Un mariage!!! Ils s'uniront donc le 22 septembre 1457!

Un grand, beau et magnifique mariage elle voulait! enfin... elle s'évertuait à faire en sorte qu'il le sera.
Ca cogitait, ça cogitait... il fallait tant de choses. Des témoins baptisés, des bans, des invitations, sa robe et son costume, le menu, un lieu pour la fêtes des autorisations... Oulalalala...

Un soir alors qu'elle n'était pas en taverne, "l'enjouée" s'attabla papier et plume en main. Grande inspiration prise, elle se calma et nota point par points les choses faites et à faire.

Citation :
*Témoins avec certificat de baptême
-Cruzzi: Lililea et Lilou
-Amandine: Magakrav et Aiguemarine (?)

*Bans affichés en gargote et en halle par Arthur
*Tenues surprise Mr.green Mr.red
*Invitations
*Liste d'invités
Spoiler:
 
*Lieu de cérémonie et réception Jardins de la Cathédrale de Clermont et Domus
*Officiant Rick
*Porteur d'aliances Ok
*Repas/Menu
*Décoration
*Animation ok

La liste n'en finissait plus et elle oubliait, sans doute, des points dans le lot.
Jusqu'à maintenant fut pris comme décision, que la cérémonie se ferait par Rick dans les jardins de la Cathédrale de Clermont. Idée qui était venue en pensant à Arthur et Grid qui refusaient de mettre un pied dans un édifice religieux tel qu'il était. Le maire et le tavernier forgeron se devait d'être là! Les négociations commencèrent d'abord par Rick qui la renvoya vers Ivrel. Le cardinal lui répondit que seul de diacre sacristain de Clermont pouvait donner son accord. Celui-ci étant le duc actuel (oui faut suivre ^^) Autrement dit... Lanfeust.
Un peu anxieuse pourtant de lui faire cette demande, ne sachant si le coté volcan reviendrait au galop ou le coté duc qui savait... elle lui écrivit quelques mésanges et celui ci donna, par bonheur, son accord.
Le lieu de la cérémonie fut donc officiel! oufff!

S'en suivit la rédaction des bans et des invitations... une croix de plus à ajouter sur la liste.

Les témoins quant à eux... elle devait se rendre à Cournon pour voir Aiguemarine.. Magakrav avait déjà accepter suite à un pari... geek
Aucune idée quant à ceux que cruzzi choisirai...

Le plus gros du travail restait à faire : la liste d'invité... affraid

Cruzzi assit au sol avec les jumeaux sur le tapis leur contait ce qui semblait être une histoire de dragons, mimant les gestes du héros de la chevauché du chevalier au combat l'opposant à la-dite bête. Sourire du coin des lèvres en le regardant amoureusement, accoudée à la table. Sn esprit s’éloigne vers le « madame d’hayboisis »….

Hfffffffffffff... Encore un soupir béat qui s’échappe.
L’histoire une fois finie, l’heure était au couché pour les petits. Chacun dans leur lit, ils s’endormirent rapidement, elle espérait qu’il ne cauchemarderaient pas en pensant à l’affreuse bête de l’histoire. Refermant doucement la porte, la fiancée se tourne vers le futur mari l’enlaçant tendrement et lui chuchotant tout en s’éloignant de la porte entrouverte.


Mon cœur il me faudrait ta liste d’invités… ceux qui viennent pour « l’après cérémonie ». Et puis tes témoins aussi…
J’ai fait une liste… elle est…
laissant un silence qu’il devine.

Longue oui. Mais à compléter surtout…
Je la laisse sur la table, tu pourras y ajouter les nouvelles informations…


Alors qu’elle l’entraînait vers la chambre elle eût un éclair de malice dans les yeux… Sa jambe glissa doucement le long de celle du maréchal tandis que son regard plongeait dans le sien, lançant :
Hmmm… c’est dur de résister, hum ? Quatre mois…… !

Autant ça l’amusait de le rendre fou, autant elle voulait lui faire comprendre que ce jeu qui mettait du piment et qui devenait plaisant finira d’ici peu…


Dernière édition par amandine0287 le Lun 21 Sep - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruzzi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: La maisonnette ...   Lun 14 Sep - 17:54

Et bien oui ils avaient trouvé une date, ce serait le 22 septembre 1457 que sera célébrer leur mariage, un mariage qui semblait être un nouveau départ, leurs vies seraient liées l’une a l’autre dorénavant. Ils savaient tout les deux que c’était déjà le cas, ils s’étaient promis d’être présent l’un pour l’autre pour la vie et maintenant ils allaient prendre cet engagement devant Aristote et devant leurs amis et famille. Ce n’était pas rien et le Maréchal ressentait une petite appréhension autant que l’excitation à l’approche de ce jour.
Il comptait sur la présence de tous ceux qui avait été là pour lui et qui l’ont aidé de quelques façons que ce soit, pour partager son bonheur avec eux.

Et que dire d’elle… que dire de cette femme qui deviendra son épouse… elle avait des défauts il avait appris à les connaitre, mais il avait du bien creuser pour les chercher car en vérité ses qualités les rendaient invisibles. Aujourd’hui à l’approche de leur union, il se sentait encore plus lui appartenir corps et âme et la sentait en elle comme un feu ardent réchauffant son cœur. Il suffisait de penser à elle lors de ses gardes, où la solitude le gagnait quelques fois, pour qu’il retrouve de l’entrain et le sourire.
Il lui dirait OUI, un oui on ne peut plus clair, un petit mot qu’il espère qu’elle se souviendra toute sa vie.

Le mariage était un événement colossal au niveau de l’organisation, ils devaient penser à tout du bouquet de fleur au siège pour les invités. Du travail que les deux fiancés essayer de se partager.
Cruzzi avait enfin choisi ces témoins, ce serait deux femmes Lili et Lilou. Elles avaient été là pour eux et elles étaient des amis proches du couples d’où son choix.

Au DAA, Cruzzi s’occupait des enfants leur comptant une histoire fantastique qui semblait le passionné. Amandine regardait, quant à elle, quelques points d’organisation en lui demandant de compléter la liste des invités à leur mariage. Ils mirent les petits monstres aux lits puis repartirent dans leur chambre.
Il la regarda, comme il avait l’habitude de le faire, de ses petits yeux marron attendrissants. Il savait qu’elle ne pourrait pas résister, et elle lui frôla la jambe avec la sienne. Il sourit en coin.
Depuis leur pastorale, le couple s’était tenu à carreau sans un débordement, bien qu’il fut dur de résister aux courbes voluptueuse de sa tendre Cruzzi se maitrisait mais elle, elle ne le ménageait pas prenant même quelques fois un malin plaisir a le provoquer comme ce soir là…


Essaieriez-vous de me tenter à pécher Mlle… ??? Si proche de notre mariage… ?? Auriez-vous donc un cœur si dur pour pouvoir jouer de ma maitrise et de mes envies… ??

Il lui sourit et la serra contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maisonnette ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maisonnette ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PV Ash] Une coquette petite maisonnette...
» LA MAGIE DE NOEL 4EME SAISON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Le village de Moulins :: Quartiers Gawel2 Le Consciencieux, Martymcfly l'altruiste. :: Domus amor ardens-
Sauter vers: