Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rues et ruelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 17:58

Il quitta la maison de bois qui l'avait abrité pendant plusieurs semaines, la couche chaude sur laquelle il s'était rétabli et le corps alangui qui lui avait prouvé qu'il était toujours un homme. Louison la rebouteuse ! Ce nom martelait sa tête et c'est un sourire aux lèvres qu'il regagna le village ce matin là.

Il n'avait que 13 ans quand il l'avait rencontré. Elle, c'était la fille du forgeron qui lui prêtait son cabanon pour dormir. Lui le futur Vincent, enfant vagabond qui n'avait pas encore de nom, découvrait la vie avec curiosité. C'est un soir où elle lui apporta du lait chaud et du pain qu'elle lui montra ses monts et merveilles. Il s'en souvint comme si c'était hier. Du haut de ses 18 ans émoustillée par il ne savait quoi, elle l'avait marqué à vie. Elle était entrée dans l'appentis et s'était penchée tant et si bien que son décolleté le narguait et l'attirait. Le voyant les yeux plongés vers sa poitrine elle l'avait apostrophé avec insolence.


- Tu veux voir l'gamin ? Tiens regarde bien car tu les reverras jamais...

Alors sans aucune pudeur elle avait sorti un de ses seins blancs et ronds pour le mettre sous le visage de l'adolescent boutonneux qu'il était à cette époque. Combien de nuits l'avait-il hanté ce geste de défit ? Il ne saurait le dire, mais à tout juste 16 ans des clameurs l'attira dans la cour. La Louison avait fauté, son ventre s'arrondissait et son père déshonoré la chassait de la maison ! Il l'avait suivit discrètement et l'avait vu se réfugier dans la forêt chez une vieille du nom de Joséphine. Quelques jours plus tard il s'y rendit, une phrase le taraudait

Citation :
Tiens regarde bien car tu les reverras jamais...,

Jamais n'était pas dans son vocabulaire, il la ferait plier à ses désirs ! La jeune fille ne voulut bien évidement pas lui montrer ses charmes ! T'es qu'un gamin, tu crois que je vais céder à un gamin ? disait-elle avec morgue, mais il apprit à la persuader. Il découvrit le secret du langage doucereux réservé aux femmes, il fut patient et tenace et au bout du compte il devint l'amant de la Louison. Elle le repoussait toujours mollement, mais accédait à ses faveurs. Celle qui plus tard deviendra la rebouteuse du village avait un vice et ce vice-là s'appelait le pêché de chair !

Elle vendait ses charmes et ses potions et c'est tout naturellement chez elle qu'il se réfugia quand son coeur fit des siennes !


Il était arrivé pâle et se tenant la poitrine. Elle lui avait ouvert sans sourciller.

- Louison je me meurs, ma jambe est toute raide et ma poitrine me sert, je ne pourrais plus jamais honoré une femme, achève-moi, je ne veux pas continuer à vivre comme ça !

Alors elle l'avait remis sur pied car elle avait le secret des remèdes, puis elle lui avait prouvé qu'il n'avait pas perdu sa vigueur et une fois rassuré, il était parti. Avait-elle porté un jour un enfant de lui ? Surement car il lui avait souvent rendu visite, mais elle aurait été bien incapable de l'affirmer avec certitude. Des enfants elle en avait eu dix, mais aucun n'était resté à ses côtés.

Il remonta la grande rue Moulins avait encore changé. Lililéa allait surement râlé, mais il s'en fichait bien, les bonnes femmes étaient toujours en train de s'agiter dans tous les sens dès que quelque chose les chiffonnait, et c'était pas une rombière qui allait lui donner des ordres !

Il sourit, mais il appréhendait, tout de même il s'était échappé du dispensaire en pleine nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:01

A mesure qu'il avançait il devenait nerveux. Etait-il parti si longtemps ? La ville semblait si morte. Nul âme ne vivait. Il remonta la rue et chercha sa demeure. Il ne la trouva pas (normal elle n'est pas créée N.D.A). Il s'était surement trompé de route, il était si distrait !

Il rebroussa chemin, cherchant à se repérer. Pas de signe de Lililéa, ni de Prudence ou de Cybelle, les trois femmes qui étaient à son chevet. Il l'avait bien chercher à disparaitre ainsi !!!

Un mouvement furtif attira son attention au coin d'une maison, il s'arrêta net. Etait-ce un chat, un chien, un Moulinois, il n'aurait su le dire mais il poussa un soupir. Allait-il découvrir enfin le signe d'une vie quelle qu'elle soit ?

Il se remit en marche, en hêlant :

- Hou, hou ! Y a quelqu'un ?

Si seulement on pouvait lui répondre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:02

lililea62 a écrit:
Lililea avançait doucememt en regardant à chaque coin de rue cherchant apres Vincent

Mais ou etait il bien donc parti ?

Avait il eu peur de quelque chose ou de quelqu'un ?

Toutes sortes de questions traversaient l'esprit de Lililea quand finalement elle l'aperçu errant comme si il cherchait apres après quelqu'un ou quelque chose

Vous voilà enfin!!
Mais pourquoi êtes vous parti du dispensaire dans l'etat ou vous etiez!!
Vous voulez me faire peur ou quoi !!
Je suis à votre recherche depuis un bon moment et Prudences cherche aussi dans son coin .
Ne recommencer plus jamais ça sinon vous allez voir de quel bois je me chauffe!!


Elle avait dit tout ça en regardant Vincent d'un mauvais oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:02

Lililéa lui tomba dessus comme un oiseau sur sa proie et il n'eut qu'à peine le temps de lui faire un signe de tête en guise de bonjour qu'elle se mettait en colère !

Citation :
Vous voilà enfin!!
Mais pourquoi êtes vous parti du dispensaire dans l'etat ou vous etiez!!
Vous voulez me faire peur ou quoi !!
Je suis à votre recherche depuis un bon moment et Prudences cherche aussi dans son coin .
Ne recommencer plus jamais ça sinon vous allez voir de quel bois je me chauffe!!

Il leva un sourcil très haut puis le second, fit une méchante grimace et la regarda :

- Mon état ! Mon état ! Quel état, je vais très bien et c'est pas grâce à vous !

Il dansa une gigue sous son nez, sachant pertinement qu'elle allait continué à l'invectiver. Une fois les quelques pas terminés il lui sourit, non pas d'une sourire chaleureux, mais plutôt narquois là pour le coup.

- Allez faites pas votre mauvaise tête, je ne pouvais pas rester enfermé dans cette chambre. Tiens vous savez quoi ! Il est triste votre dispensaire, vous devriez refaire la décoration. Puis vous vousimaginiez quoi à la fin ? que j'allais resté là à attendre que la mort me fauche ?

Il leva un index accusateur !

- Parce que je serais mort si j'étais resté à rien faire dans ce lit ! Ou pire encore je serais peut-être infirme, alors plutôt mourir tiens que de vivre dans cet état ! Puis plutôt que de crever devant tout le monde, je préfèrais aller crever dans mon coin, tout seul comme un grand !


Là c'était lui qui était fâché, plus il s'expliquait et plus il s'énervait ! Il la regarda avec un air de reproche au debut, puis son regard glissa sur sa silhouette qu'il trouva fort à son gout ! Oui on pouvait dire que Vincent avait retrouvé la santé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:04

lililea62 a écrit:
Comment ça c'est pas grâce à moi que vous êtes sur pieds

Lililea regarda Vincent de haut en bas

Il n'avait pas tout à fait tord car c'est Anyllaé qui avait commencé les soins veillé par Prudences et Cybelle

Mais dites moi ,je suis quand même venue m'occupez de vous , je vous ai soigné aussi !!
Mais c'est sur ,on oublie vite à votre âge !!


Citation :
- Allez faites pas votre mauvaise tête, je ne pouvais pas rester enfermé dans cette chambre. Tiens vous savez quoi ! Il est triste votre dispensaire, vous devriez refaire la décoration. Puis vous vousimaginiez quoi à la fin ? que j'allais resté là à attendre que la mort me fauche ?

C'est nouveau ,mon dispensaire ne vous plait pas,et puis on ne meurt pas comme ça
Sachez qu'Aristote ne veut pas de bougon avec lui et un ronchon encore moins


Vincent devisagea Lililea de haut en bas

Mais que regardez vous comme ça ,j'ai un bouton sur le nez ou j'ai marché ou il faut pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:05

Citation :
Mais c'est sur ,on oublie vite à votre âge !!
Mais que regardez vous comme ça ,j'ai un bouton sur le nez ou j'ai marché ou il faut pas ?

La rudesse du ton, la manière méprisante dont elle lui répondit le peina, il dit d'une voix triste :

- Non vous n'avez pas de bouton sur le nez, non ! C'est juste que vous êtes très belle, que je vous croyais morte, que je n'ai pas voulu vous donnez du travail supplémentaire avec moi, que je me suis fait un sang d'encre en vous voyant mourante et que... non rien !

Il voulait lui dire que finalement elle lui avait manqué, mais il ajouta :

- Je ne vais pas vous retarder plus longtemps, vous avez surement mieux à faire qu'à bavarder avec un vieux comme moi, bonne journée Lililéa, bonne journée !


Il n'avait pas envie d'une querelle, pas avec elle alors il se remit en marche en regardant ses chausses, comme ça elle dira pas que je la regarde pensa-t-il !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:05

Attendez Vincent !!

Citation :
- Non vous n'avez pas de bouton sur le nez, non ! C'est juste que vous êtes très belle, que je vous croyais morte, que je n'ai pas voulu vous donnez du travail supplémentaire avec moi, que je me suis fait un sang d'encre en vous voyant mourante et que... non rien !

Lililea le regarda en ebauchant un sourire

Excusez moi Vincent ,mais je ne pensais pas vous blesser !!
J'etais encore sous l'effet de la peur car moi aussi je vous ai cherché et je ne savais pas comment j'allais vous retrouver.


Elle s'avança pres de Vincent et lui donna un baiser sur la joue

Vous savez je vous charie un peu car vous êtes bougon certe mais pas vieux ;je vous taquine
Alors comme ça vous me trouvez belle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:07

Elle était désarmante et il était désarmé. Comment ne pas voir sa tristesse s'envoler quand elle lui parlait ainsi. Un baiser aterrit sur sa joue, il l'écouta parler et comprit que sa colère était légitime. Il voulut s'expliquer :

- Je suis désolé d'être parti comme ça, en pleine nuit, mais...


Il chercha ses mots !

- Mais... Voir Cybelle assise à mes côtés, voir Prudence et sa mine défaite attendant un miracle pour que je me rétablisse, m'a fait horreur ! Si Prudence me veut comme père qu'elle me voit alors en pleine santé et prêt à la protéger et la rendre heureuse. Quand à Cybelle... J'avoue que cette femme m'a dérouté mais je suis aux antipodes de ses méthodes et de sa culture. Pour tout vous dire elles m'effraient ! Comment aimer une femme en qui vous n'avez pas foi ? Voilà pourquoi je suis parti ! Ho je sais ce n'est pas une excuse ! Mais rassurez vous dans mon enfance j'ai connu une femme qui a le secret des plantes et elle m'a guérit.

Il évita de lui parler qu'elle connaissait aussi des secrets pour combler les hommes, et la regarda l'air fautif.

- Ho je sais que vous êtes une bonne doctoresse mais au début je vous croyais morte et quand la douleur s'est estompée et que j'ai réalisé que Cybelle vous avait sauvé, alors je me suis dit que je serais long à guérir et que vous étiez encore trop faible pour veiller sur moi...

Il s'approcha d'elle et lui remit une mèche de cheveux en place. Il ne s'était jamais permis d'avoir un geste aussi familier avec elle, mais il avait frôlé la mort et se fichait pas mal à présent de ce qui était convenable de faire ou pas.

Citation :
Alors comme ça vous me trouvez belle ?

Son oeil avait frisé quand il avait entendu ça ! Il répondit l'air canaille :

- Belle faut pas exagérer... Enfin si quand vous êtes en colère ! Sinon vous êtes pas mal pour une doctoresse, j'en ai vu des pires !

Puis la voyant sur le point de protester :

- Mais.... Je dirais que vous êtes jolie à regarder et celui qui pourra enfin capturer votre coeur aura bien de la chance ! Au fait comment vous sentez vous et votre petit... Dites vous attendez toujours un enfant de ce crét... enfin vous allez bien hein ?


Il avait oublié qu'elle était enceinte et s'inquiéta soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:10

Citation :
Je dois dire que je ne me suis pas bien rendu compte des soins de Dame Cybèle
Je lui ai fait entierement confiance car j'etais incapable de me soigner seule et Menpenti qui n'apportait que peut d'intérêt à ma santé et puis finalement j'ai prit le dessus et Cybèle m'a aidé à me retapper par ses plantes


Lililea s'arrêta un instant puis reprit

Je voulais mourrir ,je l'avoue et se mauvais mal tombait bien mais voià que j'attendais un bébé et il me fallait me battre pour lui
Menpenti etait revenu certe mais plus rien n'etait comme avant et je voyais bien que je lui gachais la vie
Il a pretendu être recherché par des brigands et en a profité pour partir rejoindre sa belle
J'ai voulu quitté Moulins et je suis partie à l'aventure mais la fatalité me rattrpa bien vite et entre Murat et Ventadour je me suis fait rackettée et j'ai perdu mes economies et ma nourriture
J'ai aussi prit des coups dans le ventre et helas j'ai perdu aussi mon bébé


Lililea laissa couler quelques larmes puis reprit

Et maintenant c'est vous qui m'abandonnez en partant du dispensaire ,j ne savais plus ou donner de la tête et Prudences etait tres inquiète aussi mais je vais vous la ramener et ainsi tout rentrera dans l'ordre

Elle s'etait laissé aller à raconter son histoire à Vincent comme à un confident

Bon ,c'est pas tout ça mais il me faudrait de l'aide pour m'installer dans le cabinet medical et l'amenager
Vous pourriez m'aider s'il vous plait et puis comme ça je pourrais vous surveiller
lui dit t'elle avec un sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prophète.

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Rues et ruelles   Dim 5 Oct - 18:11

Il l'écouta et son coeur se serrait à mesure qu'elle racontait son histoire. Comment de telles malheurs pouvaient-ils arriver à une femme aussi gentille qu'elle ?

Elle versa quelques larmes et il lui tendit son mouchoir. Chance, il était tout propre ! Il faillit lui dire "pas grave un bébé je vous en referait un" mais l'instant était trop grave pour qu'il en plaisante. Ses pleurs se tarirent vite car elle n'était pas ce genre de femme qui pleurniche sur son sort. Elle lui parla de Prudence et il sourit. Il aimait bien la jeune fille et Lililéa avait tout fait pour qu'elle retrouve un père en lui.

- J'espère que Prudence va bien elle me manque énormément
finit-il par murmurer.

De Cybelle il ne souffla mot, ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre malgré leur attirance physique, lui cherchait une femme plus incisive, plus européenne, plus... Lililéa ! Soudain ça lui sauta aux yeux et il regarda son interlocutrice avec un autre oeil ! Mais il se reprit très vite ne voulant pas montrer à la jeune femme son trouble.

Bon ,c'est pas tout ça mais il me faudrait de l'aide pour m'installer dans le cabinet medical et l'amenager
Vous pourriez m'aider s'il vous plait et puis comme ça je pourrais vous surveiller


- Me surveiller, me surveiller ! Qu'est-ce que vous voulez surveiller ? Méfiez-vous que ce ne soit pas moi qui vous surveille tiens ? Et vous ouvrez encore un cabinet médical ? Alors après le dispensaire, le cabinet médical. Après le cabinet médical vous n'aurez plus qu'à ouvrir un hospice pour les invalides pendant que vous y êtes ! Vous l'appelerez LES INVALIDES !

Il se gratta la tête, quelque chose clochait dans ce qu'il venait de dire, mais il ne sut pas quoi ! Il continua :

- Allez zou ! qu'est-ce que vous fichez à trainasser au milieu de la rue, vous devriez déjà être là-bas à installer votre cabinet ! Je vous préviens si ce soir c'est pas prêt, vous pourrez dormir sous les ponts car c'est pas moi qui vous inviterait dans mon lit !

Il éclata de rire et se laissa guider jusqu'au nouveau bâtiment que Lililéa appelait solennellement "son cabinet médical"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rues et ruelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rues et ruelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Garage des rues : véritable casse-tête !
» Les ruelles de Konoha
» Course poursuite dans les ruelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Le Centre du Village :: Au centre du village . . .-
Sauter vers: