Bienvenue au village de Moulins !


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A l'extérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: A l'extérieur   Lun 5 Mai - 22:25

Le chronique besoin d'espace dont souffrait Arthur sautait aux yeux lorsque l'on approchait de sa demeure. Rien ne venait délimiter le terrain qui lui appartenait. A peine pouvait-on dire que tel ou tel arbre s'y trouvait ou non.

La seule borne visible était celle formée par la rivière. Sur la rive, quelques saules pleureurs offraient une ombre bienvenue. Quelques buissons éparses poussaient ça et là, au gré de leur propre volonté, et probablement de celle du vent qui essaimait les graines.

Entre deux solides arbustes, un hamac était tendu. Une vieille table de bois, à quelques pas de là, attendait qu'on la remette en état. Elle pouvait servir, certes, mais restait quelque peu branlante. Les oiseaux s'y goinfraient des graines qu'Arthur leur déposait tous les matins.

La chaumière quant à elle avait plutôt belle allure. Elle était en ruine quand Arthur s'y était installé, et il l'avait rebâtie de ses mains. Le toit de chaume n'avait que peu souffert de l'hiver. Les ombres des arbres les plus grands permettaient à la chaumière de garder une fraîcheur suffisante sans pour autant la menacer durant les tempêtes hivernales. Le bruit apaisant de l'eau effleurait tout juste les oreilles quand on se trouvait sur le seuil.

C'était le petit paradis d'Arthur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Lun 19 Mai - 15:42

Orckis arrivait enfin en vue de la maison d'Arthur, elle avait chaud car elle avait poussé son baquet jusqu'ici, en le faisant rouler. Heureusement elle n'avait croisé personne dans le village car elle était rouge et dégoulinante de sueur. Mais le pire n'était pas encore passé, encore lui fallait-il réussir à monter ce lourd baquet jusquà la chambre de son bien-aimé.Elle fit un dernier effort avant d'arriver à la porte.

Ashara accourrut jusqu'à elle en miaulant, comme pour lui souhaiter la bienvenue. Ou alors était-ce parce qu'elle se demandait ce que voulait dire tout ce remue-ménage.

"- Bonjour ma belle, me laisseras-tu entrer dans la maison de ton maitre."

Ashara se frotta à ses jambes en signe d'assentiment. Orckis ouvrit la porte et entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 1 Juin - 13:30

Arthur suait à grosses gouttes. Le temps était lourd, le vent faisait à peine frémir les feuillages des grands saules. Il se reposa quelques minutes pour reprendre son souffle. Sa matinée avait été bien occupée. Il avait terminé l'armoire d'Orckis, et la sangler pour la monter à l'étage et ensuite la mettre en place correctement avait pris plusieurs heures. C'est en rangeant la chambre, en déplaçant le fatras d'étagères qui lui servait de bibliothèque, en bougeant sa propre armoire et son coffre, qu'il était tombé sur elle.

La vieille épée, dont le tranchant était plus qu'émoussé et qui n'avait plus vraiment fière allure après toute ces années, qu'il avait pris sur le cadavre d'un de ses frères d'armes avant de quitter ses terres natales, ayant du lui-même abandonner sa propre épée. Elle l'avait accompagné durant son long voyage, d'errance en errance, et lorsqu'il s'était installé ici, se jurant de ne plus porter les armes et faisant voeu de non violence, il avait remisé la vieille lame au fond d'un coffre.

Mais tout ce chamboulement dans sa chaumière avait fait resurgir de vieux souvenirs, déjà revenus à la surface la veille au soir, dans les brumes nocturnes d'une taverne. Et lorsqu'il avait aperçu l'épée, une vieille démangeaison avait parcouru son bras et sa main droite.

Il avait passé le reste de la matinée et le début de l'après-midi à l'extérieur, à s'entraîner encore et encore, retrouvant des sensations qu'il pensait à jamais enfouies au plus profond de son être, pour tenter de juguler l'étrange mélancolie qui l'envahissait parfois et qui s'était faite plus puissante ce matin là.

Sa belle Orckis avait du partir pour deux petites journées, mais elle lui manquait terriblement. La voir suffisait à l'apaiser. Lorsqu'il était dans ses bras, la sérénité qu'elle faisait naître en lui calmait toutes ces émotions contradictoires sur son passé. Quand la mélancolie, les regrets et les remords menaçaient, quand tous ces sentiments enfouis l'assaillaient comme de vieux adversaires tenaces et immortels, il lui suffisait d'aller rafraîchir son âme au lac d'émeraude de ses grands yeux verts. Son bel ange lui manquait.

Ashara l'observait. Son regard violet était posé sur lui, avec cette faculté toute féline qu'elle avait de donner l'impression qu'elle plongeait aux racines même des émotions contre lesquelles Arthur bataillait. Il y avait trois autres chats non loin, qui s'étalaient paresseusement au soleil. Oswell, Gerold et Lewyn. Et là haut, perché sur la branche d'un saule, à l'affut du moindre mouvement d'un volatile malheureux qui passait par là, se trouvait le chat gris clair qu'il avait appelé Barristan, et qui s'était fait rare ces temps derniers.

Arthur, le souffle revenu, sentit à nouveau la pointe sur son flanc, symptôme d'une vieille blessure qui ne se réveillait que lorsque ses pensées se perdaient un peu trop loin en arrière. Il reprit de plus belle ses enchaînements d'épée, luttant contre des fantômes, sous l'oeil bienveillant de ses compagnons félins. Orckis serait de retour ce soir, et il pourrait alors se perdre en elle, avec la certitude rassurante qu'elle serait là pour le maintenir, qu'elle saurait l'apaiser et insuffler en lui cette sérénité qui seule lui permettait de ne pas perdre pieds, par sa simple présence, par la douce harmonie de sa voix, par tout l'amour que faisait briller l'émeraude de ses yeux, par les courbes gracieuses de sa silhouette, par le doux parfum de printemps de sa chevelure, par l'éclat du cristal de son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Ven 6 Juin - 13:41

Il faisait grand soleil ce matin lorsque Orckis avait ouvert les yeux, elle s'était levée en prenant soin de ne pas réveiller Arthur qui dormait encore. Elle était descendue dans la pièce de vie pour préparer un copieux petit déjeûner pour son bien-aimé.
Pour la première fois depuis plusieurs mois, elle n'avait eut aucunes nausées matinales, elle en avait profiter pour laver du linge, après le départ d'Arthur.
Elle s'affairer à l'étendre lorsqu'elle sentit un léger tremblement à l'intérieur de son ventre. Surprise elle laissa tomber le drap qu'elle tenait dans les mains, et caressa doucement ce ventre qui s'arrodissait légèrement de jours en jours. Sur l'instant elle crut avoir rêvé, mais cette douce sensation se fit de nouveau ressentir. Elle sourit, l'émotion la submergea, une larme perla au coin de ses yeux. Cet enfant, issu de son amour pour Arthur, devenait de plus en plus réel... elle le sentait bouger... il était là en vie...
Laissant là son travail, elle courrut vers l'atelier ou Arthur travaillait. Elle devait lui dire... lui faire sentir...
Des larmes de boheur inondaient son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Ven 6 Juin - 14:37

Arthur travaillait, une fois n'étant pas coutume, à l'atelier. Il avait mille projets en route. Bien sûr, des seaux et des seaux pour les forgerons. Quelques échelles en cours de fabrication. Une chaise à bascule pour sa douce, pour qu'elle puisse s'installer tranquillement au coin du feu, Ashara sur les genoux lorsque cette dernière osait s'aventurer dans la chaumière. Et puis un joli berceau, fait en bois d'olivier, qu'Arthur avait fait venir spécialement pour cet ouvrage. Le berceau était presque terminé, mais il lui restait tout le travail de finition et de décoration.

Il travaillait pour l'heure sur un lit de bébé, qu'il avait commencé ce matin même. Avec les chutes de bois, il s'était même amusé à fabriquer de petits jouets en bois. Tout autour de lui, dans l'atelier, faisait écho à ce petit être qui allait arriver dans leur vie. Arthur avait plusieurs spectateurs ce matin là. Ashara était installée confortablement sur l'établi, observant d'un oeil l'avancée du travail. Oswell, Gerold et Lewyn s'amusait avec les petites figurines de bois qu'Arthur avait ciselées et suspendues au bout de fils, dans l'optique d'en faire un amusement pour leur petit bout de chou à naître.

Il assemblait deux pièces de bois en équerre lorsqu'Orckis entra en trombe. Elle pleurait et semblait complètement chamboulée. Arthur se précipita à sa rencontre, et prit les mains de sa douce dans les siennes. Il sentait l'affolement monter en lui.


"Qu'est-ce qui se passe? Qu'est-ce qu'il y a? Tu te sens mal? Il y a un problème?"

"Il a bougé..."

Arthur se figea, cherchant dans les grands yeux verts émeraude qui scrutaient les siens la confirmation de ce que les lèvres de sa princesse venaient de prononcer. Un grand sourire illumina son visage lorsque la complète compréhension de ces paroles fit jour en lui.

"Vrai de vrai?"
Il posa ses mains sur le ventre d'Orckis, légèrement arrondi, formant une courbe magnifique et harmonieuse.

Arthur laissa ses mains quelques minutes, mais ne sentit rien. Il regarda Orckis, un peu désappointé. Elle rit.


"Ne t'inquiète pas... Il est sans doute un peu joueur." Elle arborait un sourire radieux, de pleine sérénité. Arthur déposa un baiser sur ses lèvres, qui se changea bien vite en une étreinte passionnée. Soudain, alors qu'il était tout contre elle, son ventre arrondi touchant le sien, il sentit un léger coup, à peine perceptible.

Il ouvrit des yeux ronds de surprise.


"Je l'ai senti! Tu l'as senti aussi? Oui, je suis bête, bien sûr que tu l'as senti, il est dans ton ventre..."

Son rire cristallin raisonna à nouveau. Un sourire radieux envahit le visage d'Arthur. Le regard que sa belle et lui échangèrent irradiait de bonheur, à tel point que l'univers entier devait être heureux en cette minute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Sam 7 Juin - 18:08

Orckis rit de plus belle alors qu'Arthur la soulevait dans les airs. Ivres de bonheur, ils s'allongèrent par-terre et se roulèrent dans les copeaux de bois, jouant comme des enfants.

"- Stop ! dit Arthur se s'arrêtant tout à coup. Nous devons être prudents... tu attends un bébé... il ne faut pas prendre le risque de te faire mal. "

"- Je suis "grosse" mon amour, je ne suis pas malade, lui répondit Orckis en éclatant de rire à nouveau. Le fait d'attendre un enfant n'empèche pas de s'amuser ou de se chahuter... ni même de faire bien d'autres choses. "

Joignant le geste à la parole, elle se rua sur lui, et l'embrassa avec fougue et passion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Sam 7 Juin - 19:48

Arthur, d'abord surpris par ce baiser et par les avances de sa douce, se laissa bientôt emporter par le délicieux tourbillon de leurs passions. L'atelier devint une nouvelle fois l'antre d'un ballet étrange de partage enflammé.

Orckis reposait nue, blottie tout contre lui. Ses courbes nouvelles la rendait pus magnifique encore aux yeux d'Arthur. Sa grossesse épanouie se réfléchissait dans la brillance de ses yeux rieurs, dans la délicieuse teinte rose que prenaient ses joues, dans la pureté éclatante de son sourire.

Ils goutaient tous deux au calme apaisant qui venait toujours après l'explosion de leur désir. Arthur laissait distraitement le bout de ses doigts se promener au creux des hanches d'Orckis, dessinant la jolie courbe qui accueillait le fruit de leurs amours. Puis sa main glissa, épousant l'arrondi de son ventre, remonta à la naissance de sa poitrine, effleura du dos la ligne d'un sein et termina son voyage sur la joue de sa jolie nymphe.

Il perdit son regard dans l'océan émeraude des grands yeux de sa princesse, et lui murmura:


"Alors, crois-tu que nous avons conçu un petit prince ou une jolie petite fée?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lililea

avatar

Nombre de messages : 1094
Age : 52
Localisation : Moulins
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Ven 20 Juin - 7:16

En allant chez Vincent ;Lililea passa devant la demeure de Dame Orckis et messire Arthur Dayne

Elle en profita pour passer voir si tout allait bien et frappa à la porte

Toc toc toc!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Ven 20 Juin - 21:38

Orckis et Arthur s'apprêtaient à sortir prendre l'air au bord de la rivière lorsqu'ils entendirent frapper à la porte.

"- Crois-tu que je puisse aller ouvrir la porte mon tendre amour, demanda-t-elle malicieusement à Arthur qui venait de lui rappeler qu'elle devait se reposer."

Orckis pouffa de rire devant la mine déconfite d'Arthur qui comprit qu'une fois de plus elle le taquinait. Ne lui laissant même pas le temps de répondre, elle se dirigea vers la porte d'entrée et l'ouvrit.

"- Oh ! Dame Lililéa... bonjour ! comment allez-vous ? Mais entrez donc ! "

Orckis, le visage baigné d'un grand sourire, s'effaça pour laisser entrer Lililéa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lililea62

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 52
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Ven 20 Juin - 22:53

Bonjour Dame Orckis et messire Arthur

Lililea etait surprise de voir Orckis ouvrir la porte

Citation :
"- Oh ! Dame Lililéa... bonjour ! comment allez-vous ? Mais entrez donc ! "

Je vois que vous allez beaucoup mieux et ça me fait plaisir mais ne faite surtout pas d'imprudence
Je ne vais pas vous deranger ; vous êtes sur le point de sortir alors profitez en ;je repasserais plus tard !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Sam 21 Juin - 15:04

"- Mais vous ne nous dérangez nullement, nous allions simplement jusqu'au bras de riviière qui se trouve au bout du jradin, lui répondit Orckis. Et s'il ne vous déplait pas de vous assoir sur une couverture, joignez-vous à nous ! Nous aurons grand plaisr à jouir de votre compagnie."

Se retournant vers Arthur, elle lui demanda de prendre les deux couvertures qui ce trouvaient dans le bas de l'armoire de leur chambre. Et alors qu'il commençait à monter les marches, elle regarda de nouveau Lililéa et lui dit sur le ton de la confidence :

"- Arthur est un homme adorable, il me comble d'attention... parfois même un peu trop. Je lui ai promis de ne plus faire d'imprudence et de me ménager pour le bien de notre bébé. Mais cela ne lui suffit guère et il me répète sans cesse de me reposer.
Nous avons eu très peur après mon accident, mais je me sens beaucoup mieux, grâce à vous... et le bébé me semble bien vif croyez-moi, ajouta-t-elle en passant la main sur son ventre arrondit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lililea62

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 52
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Sam 21 Juin - 20:05

Citation :
Nous avons eu très peur après mon accident, mais je me sens beaucoup mieux, grâce à vous... et le bébé me semble bien vif croyez-moi, ajouta-t-elle en passant la main sur son ventre arrondit."

Oui je suis sur que vous avez tres peur et Arthur aussi .
Il a raison de vous obliger à vous reposer car c'est le meilleur remède pour vous et le bébé!!

Mais je vous trouve un visage bien detendu ;pas comme lors de votre chute ou vous aviez si mal


Puis lililea posa sa main sur le ventre d'Orckis et sentit le bébé bouger

He ben ,c'est vrai qu'il est bien vigoureux , on dirait qu'ils sont plusieurs à jouer ensemble !!

Lililea riait en disant ça

je ne vais pas abuser de votre temps mais je suis attendue chez un autre patient ;alors bonne promenade et bonne continuation ,je repasserais une autre fois!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 22 Juin - 13:27

Lorsque Arthur redescendit de l'étage, chargé de couvertures, il entendit Lililéa dire:

Je ne vais pas abuser de votre temps mais je suis attendue chez un autre patient ;alors bonne promenade et bonne continuation ,je repasserais une autre fois!!

Il arriva sur le pas de la porte, et fit un petit signe de la main à Lililéa qui disparaissait déjà au coin de la chaumière, reprenant la route vers le village. De sa main libre, Arthur serra Orckis contre lui et déposa un rapide baiser sur ses lèvres.

Orckis le prit par la main et l'entraîna jusqu'au bord de la rivière, sur un bout de berge que le soleil réchauffait. Arthur étala les couvertures, et tous deux s'y installèrent. Orckis se blottit contre lui, un doux sourire aux lèvres. Arthur déposa un baiser dans sa chevelure. Quelques oiseaux s'égayaient un peu plus loin.

Soudain, leur ballet fut interrompu. Arthur crut d'abord qu'un des chats, Lewyn ou Barristan, ou peut-être Daenerys qu'il n'avait pas vu depuis longtemps, avait choisi les oiseaux pour cible, mais la cause de cette panique n'était pas féline. Il s'agissait d'un pigeon, visiblement épuisé, qui venait d'atterrir au milieu des autres oiseaux, et qui portait un message à la patte. Intrigué, Arthur approcha sa main du pigeon, qui se laissa faire, et retira le message. Il lui était bien adressé, et les premiers mots firent tressaillir le fond de son âme.



Citation :
Ser Arthur Dayne de la Blanche Garde

Je suis un homme du Maître des Paluds. Il m'a envoyé ici pour vous apporter des nouvelles du royaume. Je vous cherche depuis des jours, et l'on m'a indiqué que je vous trouverai sans doute à Moulins. Je suis en route et arriverai d'ici quelques jours.


Arthur relut le court message plusieurs fois. Il y avait des temps et des temps qu'il n'avait pas reçu ce genre de nouvelle. Ses yeux quittèrent enfin le parchemin et croisèrent ceux d'Orckis, où la perplexité le disputait à l'inquiétude.

"Je... C'est un message de... quelqu'un de mon pays natal. Il veut me rencontrer. Il a des... des choses à me dire."

Orckis l'observa, un peu perplexe. Arthur ne savait pas quoi lui dire. Tout était trop compliqué, tout ça remuait beaucoup trop de vieilles blessures enfouies, il ne se sentait pas prêt à tout lui expliquer.

"Ce n'est rien de grave, ma douce. Mais je vais devoir m'absenter pendant plusieurs jours..."

Arthur savait déjà ce qu'il allait répondre à celui qui lui avait envoyé ce message. Qu'il reste où il était, Arthur le rejoindrait. Il ne tenait pas à ce que d'autres sachent où il vivait. Il avait du monde à protéger, désormais. Il embrassa tendrement sa douce, avant de lui murmurer:

"Ne t'inquiète pas. Je ne partirais qu'en fin de semaine, et je serais de retour très vite."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 22 Juin - 22:39

Après avoir chaleureusement remercié Lililéa de sa visite, Orckis l'avait regardé s'éloigner alors qu'Arthur arrivait les bras chargés. Ils étaient descendus main dans la main jusqu'à la rivière, où Arthur avait étalé les couvertures sur lesquelles ils s'étaient allongés tout deux blottis l'un contre l'autre.
Il faisait un temps magnifique et le soleil chauffait leurs visages, les oiseaux chantaient gaiement et voletaient d'arbres en arbres. Ashara se prélassait un peu plus loin alors que Lewyn jouait avec une herbe folle. Le calme régnait comme toujours dans ce petit coin de paradis lorsqu'un pigeon était arrivé, porteur d'un message. Arthur l'avait attrapé et avait retiré le morceau de papier qu'il portait à la patte.
Au fur et à mesure qu'il lisait le message, le visage d'Arthur se fermait, il ne parlait plus et semblait médusé. Orckis s'inquiéta de le voir ainsi, le visage blême, la mâchoire serrée... Il se passait quelque chose de grave à n'en pas douter mais elle n'osait poser la question.

"Je... C'est un message de... quelqu'un de mon pays natal. Il veut me rencontrer. Il a des... des choses à me dire, lui dit-il tout à coup."

Perplexe, elle continua à l'observer, attendant plus de précisions.

"Ce n'est rien de grave, ma douce. Mais je vais devoir m'absenter pendant plusieurs jours... ajouta-t-il au bout de quelques instants."

Sentant un vent de panique monter un elle, Orckis lui lança un regard emplis de détresse, puis se ressaisissant, elle respira un grand coup.


"- Si tu dois partir... va ! règle les soucis de ton passé... et reviens moi après... je serais là... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 22 Juin - 23:06

Arthur vit dans le regard d'Orckis se mêler la peur et l'incompréhension. Il sentit une pointe se réveiller sur son flanc, qui se changea en une profonde douleur au coeur. Un jour, il lui expliquerait tout. Bientôt...

"- Si tu dois partir... va ! Règle les soucis de ton passé... et reviens moi après... je serais là... "

Arthur la serra contre lui, plus fort qu'il ne l'avait jamais fait, comme pour que leur étreinte reste à jamais gravée dans sa chair.

"Je t'aime tant, ma belle princesse."

Il parvint à lui sourire, et cela sembla la rassurer un peu. Elle revint se blottir contre lui, et, allongés tous deux, bercés par le doux chant de la rivière, ils profitèrent du calme des lieux. Arthur humait le doux parfum d'Orckis, et laissait son esprit vagabonder, tentant d'oublier cette missive et le voyage qui l'attendait.

Il posa ses mains sur la délicieuse courbe du ventre arrondi de sa bien aimée. Presque aussitôt, il sentit un petit tressaillement. Le bébé réagissait à son contact. Prends bien soin d'elle, pensa Arthur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Sam 28 Juin - 11:12

La nuit était sombre et fraîche. La lueur pâle d'un fin croissant de lune et la clarté blanche des étoiles laissaient l'obscurité régner en maître quasi absolu, mais Arthur connaissait suffisamment son terrain pour pouvoir y évoluer sans l'aide d'une lumière artificielle. Il fit quelques pas pieds nus dans l'herbe tendre de ce début d'été.

Il n'avait pas réussi à dormir, et venait chercher dans l'obscurité du dehors un semblant d'apaisement. Orckis dormait profondément, épuisé par la chaleur du jour et les évènements du soir. Ils s'étaient disputés un peu plus tôt dans la soirée. Enfin, disputés... Orckis s'était mise en colère, plutôt. Il s'était retrouvé désarmé devant sa réaction un peu inattendue. Mais plus il y réfléchissait, plus il se disait qu'elle avait raison. Il partait, il l'abandonnait pendant une longue semaine, tout ça pour aller retrouver un obscur messager dont lui-même ignorait l'identité précise. Il ne lui avait rien dit à ce sujet. L'homme du Maître des Paluds venait lui apporter des nouvelles du royaume. C'était la troisième fois qu'un chevalier de son pays natal venait lui rapporter les derniers évènements d'une histoire dont il n'était plus l'acteur depuis longtemps. C'était comme un dernier lien avec son passé et Arthur, quoiqu'il en dise, en avait besoin.

Mais il avait trouvé plus prudent de ne pas rencontrer l'homme ici-même, à Moulins, afin que personne ne sache où il se trouvait réellement, et avec qui il vivait. Il voulait juste la protéger... et elle s'était mise en colère à propos de ça aussi. Elle ne voulait pas de sa "foutue protection"...

Et Arthur, pour la première fois depuis tant d'années, avait senti à son tour la colère monter en lui. Sa protection? Il n'avait su protéger personne par le passé, alors que c'était justement son rôle. Il avait échoué tant de fois... Et elle lui jetait ça à la figure, alors qu'elle ignorait tout...

Son errance avait mené Arthur près du hamac tendu entre deux saules. Il s'y installa, les mains derrière la tête, le regard tourné vers la rivière. Elle ignorait tout, et c'était bien là le problème. Il n'était qu'un sombre idiot. Ne sachant rien de son passé, elle ne pouvait pas imaginer ce qu'il avait vécu, ou justement, devait s'imaginer trop de choses erronées. Il était égoïste de lui cacher toute son histoire et de lui demander de faire avec. Il aurait du tout lui raconter... mais il n'en avait pas trouvé la force. Voilà ce qui lui manquait, ce qu'il avait perdu en fuyant son pays: du courage. Un foutu semblant du courage, pas de la bravoure imbécile des chevaliers à laquelle il croyait tant auparavant, du vrai courage, celui de parler aux gens qu'on aime des choses qu'on préférerait oublier, tout simplement.

Une seule personne était au courant dans cette partie du monde. Tous les deux avaient échangé leurs histoires, il y avait longtemps déjà, aidés par les brumes de la nuit et de l'alcool, dans l'ambiance feutrée d'une taverne vide. Mais raconter son histoire, les circonstances de son départ, avait fait remonter en lui tant de choses qu'il n'avait jamais retrouvé la force et le courage de dire les choses à nouveau. Et pourtant, il le devait...

Un léger mouvement au bord de la rivière attira son attention. C'était Rhaegar, le splendide chat au pelage argenté et aux prunelles violettes qu'Arthur apercevait de loin, de temps à autres. Ce chat, contrairement aux autres, se faisait mystérieux et discret, ne s'approchant jamais de lui, se contentant de le regarder de loin, comme s'il l'observait d'au delà des brumes du passé. Et cette fois-ci, il n'était pas seul. Une autre silhouette féline, noire et élégante, l'accompagnait. Elle regardait Arthur également. Ses yeux avaient d'étranges nuances bleutées, rappelant tour à tour la glace qui se formait sur les lacs et les rivières lorsque l'hiver était rude et les roses du nord qui poussaient dans son pays.

Lyanna... Cette nouvelle venue ne pouvait que porter ce nom. Rhaegar et Lyanna... Un léger bruissement dans le feuillage, juste au dessus de lui, détourna son attention. Ashara avait bondi de l'arbre, avec une grâce et une discrétion toutes félines. Elle s'assit dans l'herbe et l'observa, semblant sonder son âme de ses étranges prunelles violettes.

Et Arthur prit conscience qu'il pleurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 29 Juin - 7:57

Orckis se réveilla en pleine nuit, il faisait chaud dans la chambre, elle avait soif mais n'osait se lever de peur de réveiller Arthur.
Arthur... son Arthur... l'homme qu'elle aimait par-dessus tout... celui avec qui elle avait choisit de vivre... celui duquel elle attendait un enfant. Cet homme aimant, droit, honnête, sincère, courageux, généreux, attentionné.... cet homme que pourtant, elle n'avait pas hésiter à haranguer la veille au soir, dans une taverne... cet homme qu'elle avait blessé.
Certes, la proximité de son départ pour une destination qu'il ne voulait lui révéler et le motif inconnu de ce voyage, l'effrayait au plus haut point. Le danger qu'il semblait encourir la terrifiait; mais plutôt que de lui parler de ses craintes, elle avait laisser la colère prendre le dessus... ses mots avaient dépassé sa pensée... elle l'avait rejeté...
En cette nuit, en cette chambre, en ce lit où ils s'étaient si souvent aimés, Orckis revoyait défiler devant elle les images de cette terrible soirée... jamais elle n'oublierais le visage d'Arthur, blêmissant alors que vindicative, elle rejetait jusqu'à son souhait de la protéger. Il s'était d'abord éloigné d'elle et lorsqu'il s'était retourné, elle ne l'avait pas reconnu.
Le visage fermé, les yeux pleins de rage, il l'avait regardé avec froideur et lui avait alors dit avec force avoir côtoyer la mort tant de fois... Mais tétanisée par ce brusque changement, perturbée par les tensions de ces dernières minutes Orckis avait perdu connaissance.
Mais là, allongée sur ce lit, elle se demandait quel avait pu être le passé de cet homme qu'elle aimait. Qu'avait-il pu lui arriver pour qu'il veuille fermer à tout jamais les portes de son histoire. D'où venait-il ? Qui était-il ? Aurait-il un jour la force de se livrer à elle ?
Une douleur dans le ventre la fit sursauter. Le bébé qu'elle portait se rappelait à son souvenir, elle se retourna, et fut surprise de voir que le lit était vide... Arthur n'était pas à ses côtés... Elle le chercha dans la chambre mais ne le vit pas. Elle se leva et s'approcha des escaliers.

"- Atrhur ?" appela-t-elle la voix couverte par l'inquiétude.

Alors qu'elle passait devant la fenêtre, elle aperçut une ombre dans le jardin, non loin de la rivière. Elle descendit les marches, traversa la pièce de vie et franchit la porte. Il était assis dans l'herbe fraîche, des chats flânant autour de lui. A pas feutrés, elle s'approcha de lui, le coeur battant la chamade, se demandant ce qu'il faisait ici en pleine nuit. Alors qu'elle s'agenouillait devant lui, elle vit qu'il pleurait... l'émotion la submergea... Posant ses deux mains sur son visage baigné de larmes, elle plongea les yeux dans son regard... la détresse qu'elle y lu la désarma...

"- Atrhur... lui murmura-t-elle d'une voix à peine audible, mon amour..."

Ne sachant que dire et que faire devant un tel désarroi, elle l'entoura de ses bras et le berça comme elle l'aurait fait d'un enfant, entonnant une douce chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 29 Juin - 12:42

Orckis vint s'agenouiller devant lui. Il ne l'avait pas entendu arriver, et ne sut que dire. Il chercha dans ses grands yeux un peu de réconfort.

"- Arthur... lui murmura-t-elle d'une voix à peine audible, mon amour..."

Elle le prit dans ses bras et il s'y laissa bercer, tandis que sa douce voix chantonnait des paroles apaisantes à son oreille. Il eut soudain envie que le monde s'arrête de tourner, que le temps ne défile plus, qu'il n'y ait plus qu'eux deux, ici, maintenant, serrés l'un contre l'autre. Il ne voulait plus que le jour vienne, il ne voulait plus qu'arrive celui de son départ. Il voulait que tout cesse, que son passé ne revienne plus jamais à la surface. Il ne désirait plus qu'une chose: se fondre en elle, oublier qui il était, que le monde s'arrête maintenant et que demain ne vienne plus jamais. Il ressentit un léger tressaillement qui le ramena à la réalité. Le bébé venait de bouger, comme pour rappeler à Arthur que le temps ne s'arrêtait pas, qu'il arrivait, lui, ce joli petit fruit de leurs amours. Que les lendemains seraient beaux également.

Arthur se redressa légèrement et posa ses mains sur le ventre de sa douce. Les larmes avaient cessé de couler sur son visage. Il esquissa un faible sourire comme le bébé bougeait encore. Ses yeux passèrent du ventre arrondi de sa douce à ses grands yeux verts, ceux qui abritaient tant de colère quelques heures auparavant, et qui étaient redevenus cet immense océan dans lequel il trouvait la sérénité qui soignait son âme.

"Je... je t'aime, mon bel ange. Je... je voudrais tant pouvoir tout te dire... et j'y arriverais... je te le promets..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 29 Juin - 19:54

Orckis ne sut si c'était les douces paroles de ses chants ou les tressaillements réguliers de leur enfant qui apaisèrent les larmes d'Arthur; mais bercé dans ses bras, elle le senti peu à peu se détendre. Ils étaient restés longtemps ainsi, enlacés, dans le silence de la nuit.
Relevant légèrement la tête, il lui avait sourit, cherchant dans son regard un peu de réconfort.

"Je... je t'aime, mon bel ange. Je... je voudrais tant pouvoir tout te dire... et j'y arriverais... je te le promets... lui avait-il alors murmuré d'une voix hésitante."

Orckis lui sourit et l'embrassa longuement, cherchant à faire passer dans ce baiser tout l'amour et la tendresse dont il avait besoin. Elle plongea ensuite son doux regard dans celui de son bien-aimé.

"- Je t'aime aussi mon bel amour, plus que je ne saurais moi-même te le dire, lui dit-elle alors , plongeant son doux regard dans les yeux de son bien-aimé. Et... je... je te demande pardon... je sais la souffrance que ton passé provoque en toi... je... je n'ai pas réfléchit à la portée des mots que je prononçais... pardonnes-moi... je t'en supplie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 29 Juin - 23:29

Le faible soleil du petit matin éclairait la chaumière. Arthur avait son baluchon sur le dos. Il y avait placé un peu de nourriture, quelques vêtements, une gourde d'eau. Il avait ajouté, discrètement, sans que sa douce ne le voie, la vieille épée émoussée qui dormait au fond d'un coffre. Orckis tenait à ce qu'il emmène avec lui la petite statuette de bois qu'il lui avait offerte lors de leur premier rendez-vous, aussi il l'avait ajoutée aux quelques objets qu'il emmenait avec lui.

Deux nuits plus tôt, lorsqu'elle l'avait retrouvé assis dans l'herbe, entouré par la nuit noire, elle lui avait demandé pardon. Il lui avait répondu qu'elle n'avait rien à se faire pardonner, qu'il comprenait sa colère et qu'il s'en voulait terriblement. Ils étaient montés tous deux se réfugier dans leur lit, et s'étaient rendormis paisiblement dans le réconfort qu'ils se procuraient mutuellement.

Mais deux jours plus tard, le matin du départ était venu. Ils étaient tous deux devant le chemin qui partait de la chaumière, debout dans la fraîcheur de cette matinée d'été, à se regarder sans rien dire, comme si les mots n'avaient plus leur place entre eux. Arthur serra sa jolie fleur dans ses bras, puis l'embrassa passionnément. Il posa ses mains sur le ventre arrondi de sa belle, enjoignant silencieusement le joli petit fruit qu'ils avaient conçu de prendre soin de sa mère.

Il fit quelques pas sur le chemin, et Orckis courut pour le rattraper. Il la prit dans ses bras, puis essuya les larmes qui perlaient au coin de ses grands yeux verts. Il déposa un baiser sur son nez, joignit ses lèvres aux siennes, l'embrassa avec passion, et murmura à son oreille:


"Je t'aime, mon bel ange, et je te reviendrai sous peu."


Il la serra contre lui encore une fois, et entama sa longue route. Après quelques dizaines de mètres, il se retourna et lui fit signe de la main. Son bel ange, debout au milieu du chemin, lui répondait d'une main tandis que l'autre était posée sur son ventre arrondi. Derrière elle, assis en ligne, Gerold, Oswell, Lewyn et Barristan semblaient former une garde rapprochée. A l'écart du chemin, au milieu des herbes folles, Ashara posait ses étranges yeux violets sur lui. Peut-être qu'au loin, à l'abri des regards, Rhaegar et Lyanna s'égayaient joyeusement sous les feuillages d'un grand saule. Il regarda une dernière fois la gracieuse silhouette de sa belle, puis fit face à la vaste route qui s'ouvrait devant lui. Accompagné de ses fantômes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Ven 4 Juil - 21:55

Pour se reposer du travail qu'elle venait de fournir pour aménager la chambre d'enfant, Orckis sortit dans la chaleur de cette fin de journée, une couverture à la main. Elle descendit jusqu'à la rivière, étendit la couverture à l'ombre du grand saule et s'allongea, regardant défiler quelques nuages haut dans le ciel. Au bout de quelques minutes, Ashara vint lui tenir compagnie. Doucement, elle caressa l'animal qui se pelotonna contre elle.

Envahie d'une douce quiétude, Orckis s'endormit en songeant à son tendre Arthur qui devait se trouver quelque part sur le chemin du retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Dim 6 Juil - 1:34

Entendant un léger bruissement d'ailes au-dessus d'elle, Orckis ouvrit les yeux juste à temps pour voir Ashara se jeter sur un pauvre pigeon.

"- Ashara !!! NON !!! laisse cet oiseau tranquille... s'écria-t-elle en se levant rapidement pour secourir le volatile."

Elle retira avec précaution le pauvre oiseau de la gueule du chat et découvrit qu'il était porteur d'un message. Avec fébrilité, Orckis détacha le papier de sa patte, et le coeur battant à tout rompre, déroulant le feuillet, elle reconnut l'écriture de son bien-aimé.

Citation :
Ma douce Princesse

Chaque minute passée loin de toi me semble une éternité perdue à jamais. Je suis arrivé à destination, et ton pigeon m'a trouvé. Malheureusement, tout ne s'est pas passé comme prévu et je dois prolonger mon séjour. Cette décision me déchire l'âme, mais je suis comme qui dirait immobilisé pour quelques temps. Rien de bien grave, mais je ne peux reprendre la route pour le moment. Je ne saurais dire combien de jours je dois encore passer loin de toi, et je ne préfère pas y penser tant la douleur est grande. Je t'enverrais un pigeon lorsque je prendrai la route du retour.
Prends grand soin de toi, je t'aime plus que mille mots ne sauraient le dire, et la hâte de te serrer dans mes bras guidera mes pas et les rendra aussi rapide que si les dieux eux-mêmes me portaient vers toi.

Au fur et à mesure qu'elle lisait le message, Orckis sentit les larmes monter à ses yeux puis couler doucement sur son visage. Sans même s'en apercevoir, elle posa une main sur son ventre et relut encore et encore les mots qu'Arthur avait écrit. Elle les lut jusqu'à les connaître par coeur. L'inquiétude l'envahit de nouveau... que se passait-il pour qu'il retarde ainsi son retour ? Elle s'imagina mille et une raisons, toutes plus effrayantes les unes que les autres.

"- Et puis non... je ne dois pas penser au pire, se dit-elle tout à coup. Arthur m'écrit qu'il n'y a rien de grave... que son retour est juste différé... dans quelques jours il sera là... et alors tout ira bien... j'en suis sure."

Pliant délicatement le morceau de papier, elle y déposa un baiser et le glissa dans son corsage, tout contre son coeur.

Après avoir ramassé la couverture, elle retourne doucement à la chaumière, suivie d'Ashara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Mer 20 Aoû - 22:32

Il faisait nuit, ne parvenant pas à trouver le sommeil, Orckis s'était levée et elle était venue se réfugier sous le grand saule, au bord de la rivière. Elle s'était assise dans l'herbe fraîche, adossée au grand arbre elle regardait l'eau qui s'écoulait doucement. une angoisse qu'elle ne savait expliquer lui tenaillait le coeur.

Une chouette hulula au-dessus d'elle, la faisant sursauter; elle leva les yeux et chercha dans l'obscurité l'ombre de l'animal. Ne la trouvant pas, ses yeux se fixèrent de nouveaux sur la rivière.

Son coeur battait la chamade, une boule se formait dans sa gorge, elle sentait ses tripes se nouer. Cet après-midi, il lui avait menti, elle le savait, elle en était intimement persuadée. Mais POURQUOI ?

Les questions se bousculaient dans sa tête... elle avait l'impression de devenir folle. Ils s'étaient très peu vu ces derniers temps et elle avait mis ça sur le compte de sa grande charge de travail, mais là, en cette nuit elle savait qu'il y avait autre chose.... il s'était battu... et c'est pour cela que sa blessure c'était de nouveaux ouverte. Mais POURQUOI ?

Elle se sentait désespérée... et trahie. Que lui cachait_il encore ?
Et POURQUOI ?

Elle était fatiguée...... si fatiguée.... qu'elle s'endormit au pied de l'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dayne
Admin


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Jeu 21 Aoû - 13:25

Arthur s'éveilla, comme à son habitude ces derniers temps, au beau milieu de la nuit. Mais il sentit tout de suite une différence par rapport aux nuits précédentes. Il manquait la respiration douce et apaisée de sa princesse. Orckis n'était plus là. Arthur se leva en vitesse et poussa la porte de la chambre d'à côté. Iliana dormait paisiblement.

Il descendit l'escalier de bric et de broc et sortit de la chaumière. La fraîcheur de la nuit était agréable. Un peu plus loin, près de la rivière, il distingua la silhouette de sa belle. Il s'approcha en silence. Elle s'était endormie au pied du grand saule. Il s'assit le plus doucement possible à ses côtés et observa son visage endormi. Il savait pourquoi elle était venue ici. Lui même avait besoin de temps à autres de ces errances nocturnes.

Il caressa doucement sa chevelure et murmura quelques mots.


"Demain, ma douce. Laisse moi juste cette nuit et demain je te dirai tout."

Elle frémit, mais n'ouvrit pas les yeux. Arthur passa délicatement ses bras autour d'elle et la serra tout contre lui. Il se leva, Orckis endormie dans ses bras, et la ramena jusqu'à la chambre. Là, il la remit sur le lit et déposa un baiser sur son front.

Puis il redescendit, prit ses affaires et disparut dans la nuit. Il ne revint que très tôt le matin, alors que le jour n'était pas encore totalement levé. Ses deux princesses dormaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orckis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A l'extérieur   Sam 23 Aoû - 17:00

De nouveau Orckis s'était réveillée en pleine nuit, haletante et trempée de sueur, le sommeil troublé par d'horrible cauchemars. Elle s'était levée et après s'être assurée qu'Iliana dormait profondément dans sa chambre , elle était descendue prendre l'air.

Elle ouvrit la porte et sorti sur le seuil, il faisait nuit noire et le fond de l'air était frais. Elle frissonna, elle se retourna et attrapa une couverture qui traînait sur une chaise près de la porte, s'enveloppa dedans et descendit vers la rivière.

Les terribles événements des jours passés ne cessaient de hanter ses nuits. Elle en était à sa troisième nuit blanche et à ce rythme elle n'allait pas tenir le coup. Elle se sentait coupable. Coupable parce qu'Arthur avait risqué sa vie pour la venger. Coupable parce que des hommes, aussi vils soient-ils, en avaient perdu la vie.

Lorsqu'elle fermait les yeux, des images de corps ensanglantés s'insinuaient dans son esprit. C'était tantôt les visages méprisants des hommes qui l'avaient violentée des années auparavant, mais parfois c'était le visage sanguinolent d'Arthur, les yeux révulsés par l'horreur de la mort, qui lui apparaissait.

Elle soupira, se demandant comment faire pour oublier tout cela. Absorbée par ses pensées, elle ne s'aperçut même pas de la pluie qui commençait à tomber. Assise sous le grand saule, elle accompagna le ciel de ses larmes..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'extérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'extérieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» *Secteur ADJ47, extérieur de la muraille, haute sécurité*
» Direction pôle Nord (PV Shinzô)
» Description & Plan de table
» ARIANA ; Texane dans l'âme, New Yorkaise à l'extérieur...
» Théâtre Mogador

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au village de Moulins ! :: Le village de Moulins :: La Campagne Environnante :: La Chaumière d'Arthur-
Sauter vers: